Derniers articles

Affichage des articles dont le libellé est Religion. Afficher tous les articles

Pourquoi une nouvelle cloche à Pérols ?

 Marie Sixtine


La relation entre le maire de Pérols et son église, propriété de la commune, c’est avant tout une histoire de sueurs froides à répétition.

Le premier maire à faire des nuits blanches fut Jean Arnassan (en 1873), 5 mois à peine après l’inauguration de l’église, car le clocher se lézarde et un éboulement de pierres s’est produit. 14 ans plus tard (en 1887), c’est le maire Jean Ardisson qui tire la sonnette d’alarme car des pierres de taille des contreforts du clocher menacent de tomber. Un demi-siècle plus tard (en 1928), le maire Pierre Valadier est en panique car la charpente qui soutient la toiture menace de s’effondrer ! 

Notre maire actuel n’a pas été épargné. Déjà en novembre 2017, il est obligé d’engager des travaux sur le tympan qui donne des signes de fatigue. L’occasion d’installer un médaillon en ornement pour combler le vide de l’ancien disparu. 

Rebelotte cet été, à la suite d’une inspection inopinée, où il apprend que le madrier du beffroi soutenant la cloche n’a jamais été installé dans le bon sens, occasionnant au fil du temps des fissures sur les structures du clocher. Obligé de faire des travaux en urgence. L’occasion, là aussi, de soulager l’ancienne cloche de 600 kg par une plus petite de 330 kg. Son nom : Marie Sixtine, en hommage à Marie et au Saint Patron de notre commune. Avec un son plus aigu et moins puissant, elle servira d'alternative ; premier test le 1 novembre avant la messe de la Toussaint. 

La mairie a évidemment optée pour le “Made in France” avec la maison Bodet et ses 150 ans d’expérience. 

Comme le veut la tradition de l’épigraphie campanaire, sont gravées sur la cloche les mentions religieuses, les parrainages et les ambassadeurs du projet (le maire du moment, au titre de la commune + le curé du moment, l’affectataire des lieux). Jean-Pierre Rico rejoint donc son homologue maire – et semi homonyme – Jean-Marie Arnassan dont le nom a été gravé sur le première cloche en 1872.

Rendez-vous pour le baptême de la cloche, 
en présence de l'Archevêque Métropolitain
dimanche 4 octobre à 16h30


Horaires cloches à Pérols

--------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Religion : pourquoi une messe de RÉPARATION à Pérols samedi ?

Eglise de Pérols profanation

Si le délit de profanation au sens de la loi française (art 225-17 du code pénal) n'est prévu que dans le cas de la présence de sépultures, d'urnes ou monuments édifiés à la mémoire des morts, il ne l'est pas dans le cas d'atteintes aux lieux de culte. Quoique la présence du monument aux morts dans l'église de Pérols pourrait le qualifier. Par contre, les destructions, dégradations, détériorations, provocation à la haine religieuse sont condamnés (et considérés comme «aggravé» lorsqu’il porte sur un bien culturel exposé dans un édifice affecté au culte). 

Pour l'Église catholique (Droit Canonique), la profanation est établie si l'intention de l'auteur allait clairement à l'encontre de la foi des croyants par des actions injurieuses. Ce qui s'est déroulé dimanche en fait clairement parti vu l'acharnement caractérisé. 

Dés lors, l'urgence n'est plus au coupable ou aux biens matériels détériorés mais va au domaine du sacré. En effet, l'insulte est considérée comme portée directement à la présence du Christ dans les lieux et ses objets consacrés. L'église est donc fermée immédiatement, elle perd sa sainteté. En gros, ce n'est plus l'endroit où il fait bon traîner avec un dieu offensé à l'intérieur ! Qui s'y risquerait d'ailleurs ? Sûrement pas un vrai croyant, probablement pas un agnostique superstitieux non plus... même un athée fragile cacherait probablement sa pétoche ! 

L'église catholique prévoit donc une MESSE DE RÉPARATION pour réouvrir le lieu au public, rite pénitentiel prévu par la liturgie. Preuve de la gravité, la présence d'un évêque comme une sorte de "super intercesseur" est requise pour demander le pardon. Logiquement tous les paroissiens sont invités à y assister (donc toute la paroisse Stella Maris, et pas seulement ceux du village) pour augmenter aux chances de pardon dans une ambiance de recueillement plus pesante qu'à l'habitude.

Rendez-vous  : samedi 26 septembre à 18h30 en l'église de Pérols


--------- Pérols ----------

[...] Lire l'article en entier

Deux nouvelles rues à Pérols

ZAC Saint Vincent Pérols

Petite devinette : quel rapport entre les noms de rue "Aramon" et celui de "Carignan" ? Dur, dur ? Voici un indice "ZAC Saint-Vincent". Tic tac, tic tac… vous ne voyez toujours pas ? Nouvel indice : Saint-Vincent est le Saint Patron des Vignerons. Là, ça coule de source si on sait que l’Aramon et le Carignan sont des cépages. 

Welcome dans la ZAC dédiée au vin, clin d’œil au passé viticole de Pérols. Avec le sel et la pêche, c’était la troisième richesse du village dans les temps immémoriaux. Il ne reste absolument plus rien de cet héritage à part 1,5 hectare de vigne adossé au Domaine de la Pailletrice (visible depuis l’Avenue Georges Frêche), sans oublier notre Cave Coopérative. L’urbanisme a tout remplacé sans trop de regret, car c’était un vin de table peu réputé sur des terres trop caillouteuses pour faire un bon raisin.

Logiquement, la fête de ce nouveau quartier devrait donc être le 22 janvier, jour de la Saint-Vincent. Coïncidence, ce Saint est mort une quarantaine d’années après Saint Sixte II, dans les mêmes conditions, c’est à dire persécuté par les empereurs romains.

--------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Le saviez-vous : notre curé de Pérols a la fonction d'Archiprêtre


Voilà qui flatte notre fierté chauvine de pérolien(ne). C’est ce qu’on découvre en écoutant ses dernières vidéos pédagogiques sur le site de la paroisse. De fait notre village est donc en quelque sorte un chef-lieu, à l’image d’une sous-préfecture, de l’Eglise catholique par comparaison : 

Région = Province ecclésiastique (représenté par un Archevêque)
Département = diocèse (représenté par un Evêque)
Arrondissement = secteur missionnaire (représenté par un Archiprêtre) 

Pour fanfaronner, on pourrait même dire qu’il est Archiprêtre d’un Archidiocèse, puisque notre diocèse de Montpellier a été élevé au rang d’Archidiocèse depuis 2002, avec une forme de primauté sur les 4 autres diocèses du Languedoc-Roussillon. 

Si vous voulez vous la jouer "veille France", vous pouvez aussi l’appeler « Monsieur le Doyen », ancienne façon de désigner un responsable de secteur missionnaire quand ce dernier portait encore le nom de "Doyenné". Mettez de côté la désignation plus canonique de "Vicaire forain" qui prête à confusion, tellement cela rappelle la fête foraine !

Nommé par l’Evêque, notre Père Hervé Dussel a du d’abord passé par un vote des autres curés des paroisses du secteur. Ce secteur, baptisé  "Grand Sud Montpellier" regroupe 5 paroisses et 14 églises. Une charge que notre curé de Pérols honore depuis juin 2016. 

Rajout : une particularité propre au diocèse de Montpellier impose d'utiliser le titre de "Responsable de Secteur" et pas "Archipêtre". Peu importe... pour nous péroliens, il en a les attributs, donc on le verra comme tel. Non, mais ?!


Carte du diocèse de Montpellier
découpé en secteurs
Secteur missionnaire Grand Montpellier Sud

--------- Pérols ----------

[...] Lire l'article en entier

Confinement : le curé de Pérols bénira sa paroisse depuis les toits !

Dimanche des Rameaux à Pérols

Dimanche des Rameaux inédit pour le père Hervé Dussel, curé de Pérols et prêtre de l’ensemble des églises de la paroisse Stella Maris, puisqu’il ne pourra pas bénir les traditionnels rameaux, confinement oblige ! 

Qu’à cela ne tienne, il a décidé de conjurer le sort et pratiquer une bénédiction, non pas "urbi et orbi" mais "omnes urbes" (à toutes les villes - de sa paroisse -) en montant sur la terrasse de la tour du presbytère de Pérols qui toise les toits du village et tout le littoral.

Ainsi dimanche matin, après la sonnerie des cloches, débutera le fameux cérémonial suivie de la bénédiction, le tout diffusé en direct sur la page facebook de la paroisse

Les paroissiens et croyants, ou même les simples superstitieux (défenseurs des traditions ancestrales), sont invités à brandir leurs rameaux devant leurs fenêtres ou dans leurs jardins, afin de bénéficier de cette bénédiction sacramentale. A la différence des sept sacrements catholiques qui opèrent "ex opere operato" (automatiquement), les sacramentaux opèrent "ex opere operantis" (en fonction de la foi et de la piété des fidèles). 

Les rameaux, présents d’ailleurs sur le blason de Pérols sous forme de feuilles de palmier (autrefois le "Dimanche des Rameaux" s’appelait "Dimanche des Palmes"), symbolisent la sainteté en générale. Plus pratiquement, on utilise les rameux d’olivier dans nos régions que l’on place ensuite dans les foyers auprès d’objets de piété pour chasser les mauvaises influences. En cette période d’épidémie de virus, certains y seront sans doute plus sensibles.

Empruntée aux anciennes coutumes, la fête des rameaux est une version christianisée d'antiques fêtes païennes agraires de fertilité-fécondité (bourgeonnement de la nature) mélangées aux fêtes agraires juives symbolisant le début de la saison chaude pour implorer Dieu de donner une bonne récolte.

--------- Pérols ----------

[...] Lire l'article en entier

Fêter la Saint-Sixte, est-ce bien laïc ?

Fête de la Saint Sixte à Pérols

Certains habitants de Pérols ont légitimement le droit de se poser la question dans notre pays juridiquement laïc (même si l’essentiel de notre histoire, notre morale publique, nos mœurs, notre calendrier,… sont d’inspiration chrétienne). A cet égard, la Mairie de Pérols se garde bien de mettre une référence religieuse sur ses affiches annonçant les festivités de la Saint-Sixte (même si elle est bien obligée de conserver le nom).

En fait, la réponse est OUI ! La vénération publique des saints, comme à d’autres endroits du monde, fait partie désormais du "patrimoine culturel immatériel" reconnu par l’Unesco, donc la France qui en est membre. On peut d’ailleurs lire ceci sur le site de l’Unesco : « Bien que fragile, le patrimoine culturel immatériel est un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la MONDIALISATION croissante ». 

En somme, la Saint-Sixte incarne une partie de la culture à Pérols, que cela plaise ou non ! A charge pour les mécontents de créer leur propre fête pérolienne dans la durée (plus d’un siècle) et la faire ensuite inscrire au patrimoine immatériel.

Au fil du temps, le caractère religieux de la fête votive (du latin "votum" = promesse solennelle faite à -ou aux- Dieu) s’est estompé pour devenir un moment de défoulement rural après le labeur des récoltes et avant celui des vendanges. Par contre, il existe toujours le moment sacré de la Messe dédiée au Saint Patron, suivie de la procession avec sa statue.

En quoi Saint-Sixte II est-il saint ? 

Pas à cause de sa fonction de Pape, tous les Papes ne sont pas des Saints, mais par son martyr (>> voir notre page dédiée à Saint-Sixte II). On le sait moins, mais d’une certaine façon, s’attirer les bonnes grâces de Saint-Sixte II, c’est aussi lutter contre l’influence des serviteurs du démon. Un truc à invoquer lors d'un exorcisme. En effet, notre Saint a été condamné à la peine capitale par l’empereur Valérien sous l’influence d’un certain Macrin, son conseiller adepte des démons et de la théurgie maléfique. Ce dernier était partisan d’exterminer tous les chrétiens, ennemis capitaux des démons et des magiciens.

Leçon de catéchisme au sujet des Saints
Un(e) Saint(e) est une spécificité du catholicisme et de l’orthodoxie (absente chez les protestants, les juifs et les musulmans). Ne pas confondre avec les Anges, non humains, qui portent souvent le titre de "Saint".
Les saints sont des hommes ou femmes proposés aux croyants comme modèles de vie en raison de leur comportement exemplaire ou leur élévation spirituelle.
L’idée est de permettre aux gens qui ont du mal à s'adresser directement à Dieu dans certaines situations de péché, d’avoir des intercesseurs, sorte d’interlocuteurs (sans tomber dans l’adoration proscrite). Les Saints ayant mené une vie humaine, ils ont pu être en situation de péché eux aussi, donc connaissent mieux le sujet.
Invoquer un mort est normalement interdit par toutes les religions du livre, assimilé à de la sorcellerie ou de la nécromancie. Un Saint en revanche n’est pas vraiment mort puisqu’il a le privilège de vivre spirituellement auprès de Dieu.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Interview du curé de Pérols

Hervé Dussel, prêtre de Pérols

Pâques approche, l'occasion toute trouvée d'aller interroger le curé de Pérols

1/ Un peu mot pour nous faire partager la tristesse de tous les catholiques face à l’incendie de la reine des cathédrales françaises ?

Je suis abasourdi, interloqué, "K.O." pour reprendre le mot de l’Archevêque de Paris. En plus, j’y ai concélébré une messe, il y a à peine dix jours maintenant avec le recteur. Quand je monte sur Paris pour un ou deux jours,  j’y vais régulièrement. Avec les paroissiens, nous y sommes allés pour le pèlerinage lors du 850e anniversaire de la Cathédrale de Paris.

2/ Avant de commencer, une question qui revient souvent, doit-on vous appeler «Pére», «Abbé» ou «Révérend» quand on vous croise dans les rues de Pérols ?

Le terme exact, c’est «Monsieur l’Abbé». «Père» c’est pour un religieux comme un franciscain, un bénédictin, un cistercien, etc… «Révérend» c’est aussi pour les religieux. Moi, je suis prêtre diocésain. Etant responsable d’une paroisse, on peut dire aussi «Monsieur le Curé». 

3/ Pour les neo-pérolien(nes) qui ne vous connaissent pas, comment avez-vous été amené sur le chemin de Dieu ? Quel a été votre parcours avant votre nomination à la tête des paroisses du littoral, en septembre 2012 ?

Je suis originaire de Pézenas. La question de ma vocation s’est déclenchée vers 14 ans, mais je suis entré au séminaire qu’à 23 ans, il a fallu donc 9 ans. Je suis d’un milieu catholique "basique", mes parents étaient peu pratiquants, catholiques de tradition pour faire simple. 
Une première nomination assez jeune à Clermont-l’Hérault, paroisse Saint-Paul-Cœur-d'Hérault qui regroupait 25 clochers de 35 villages, soit 25000 habitants pour une fréquentation moyenne de 500 paroissiens.

4/ Une nomination ensuite en bord de mer, n’importe quel laïc se sentirait chanceux, et vous ?

Pas plus chanceux ici qu’ailleurs. Je suis très heureux d’être en bord de mer mais j’étais très heureux aussi à Clermont-l’Hérault. Contrairement aux idées reçues, c’est plus contraignant le bord de mer car pendant l’été vous ne pouvez pas vous dire « je vais prendre un peu de repos », l’année liturgique ne faiblit pas avec l’arrivée des vacanciers. On estime que la population du littoral se multiplie par 10 et la fréquentation des clochers du bord de mer par 2. Moins à Pérols forcement qui n’est pas en bord de mer.

5/ Après plus de 6 ans de présence, comment dépeindriez-vous la paroisse du secteur Grand Montpellier Sud à un jeune novice pour l’encourager à venir ?

Je suis dans ma 7ième année pour être précis. Le bord de mer, justement, est un bon argument. La spécificité de la pastorale d’été est une bonne expérience à découvrir. La proximité de la grande ville aussi : l’effet d’entraînement avec le dynamisme des églises de Montpellier, est un atout. Je connais des jeunes couples qui vont régulièrement à Montpellier.

6/ Justement au sujet de la jeunesse, comment enrayer la raréfaction des jeunes sur les bancs des églises ? Scoutisme, patronage, colonies de vacances, … comment les réhabiliter ?

La vraie question, ce n’est "COMMENT" mais "QUI" s’en occupe ? Ce n’est pas qu’on ne veuille pas, c’est qui pour s’en occuper ? Déjà pour le ménage dans l’église de Pérols, ca ne se bouscule pas ! Pour nous reprocher de ne pas suffisamment en faire, il y aura toujours des gens. Si quelqu’un veut lancer une équipe de foot ou de rugby de la paroisse, allez-y, banco ! 
Nous ne sommes pas dépourvus pour autant, le diocèse dispose d’une école, d’une troupe de scouts à Palavas et d’une aumônerie qui organise des camps, comme en juillet prochain, avec Lascaux et le Futuroscope au programme.

6/ La Semaine sainte commence jeudi. Quelle est la fête la plus importante : Noël ou Pâques ? Comment expliquer aux profanes que célébrer une mort est plus importante qu’une naissance ?

En réalité, la Semaine Sainte a déjà commencé dimanche avec les Rameaux. 
A Pâques, on ne célèbre pas la mort mais au contraire la résurrection. On pourrait presque dire, en exagérant un peu, que Noël est au même niveau que le Vendredi Saint. Ce qui fait la foi du chrétien, ce n’est pas la mort de Jésus, ni sa naissance, ni son repas avec ses apôtres, ni l’Assomption de la Vierge,… Le chrétien croit que Jésus Christ, fils de Dieu, Messie, envoyé du Père, est ressuscité ! C’est le coeur de la foi !

7/ Un dernier mot ?

Je dois avouer que je suis bien meurtri par l’actualité :  Notre Dame de Paris, les affaires de pédophilie,… c’est un carême un peu douloureux cette année. Mais le motif d’espoir dans cette période, c’est le christ ressuscité.

Amen et merci à vous.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Tradition : rendez-vous pour la Pâque Fleurie, samedi à 18h

Fête des rameaux à Pérols

Pâque fleurie à cause de la verdure et des fleurs dont on jonchait les rues autrefois pour la procession. 

Aujourd’hui les fleurs ont disparus, reste la procession. On l’appelle dorénavant "Fête des Rameaux". Elle consiste en une procession jusqu’à l’église avec un rameau à la main qui sera ensuite béni par le prêtre pour devenir une sorte de porte-bonheur protecteur dans votre domicile durant toute l’année, supposé éloigner les démons, fléaux et maladies. Généralement, on le place sur les crucifix 

En réalité, une reprise d’une coutume païenne pré-chrétienne consistant à planter des branches autour des villages afin d’éloigner des maisons les esprits malfaisants et les invasions ennemis.

Originellement, on utilisait une feuille de palmier (palme), symbole de sacrifice et de victoire illustrant la fin de vie du christ mort et ressuscité à Pâques. Par analogie, c’est le symbole des martyrs, comme Saint-Sixte II, le Saint Patron de Pérols (on retrouve d’ailleurs les palmes sur le blason de la ville). Mais chaque pays utilise une branche de l’arbre de son terroir (dans le pacifique par exemple, c’est la feuille de cocotier). Dans le sud méditerranéen, on opte volontiers pour l’olivier, autre symbolique très forte (longévité, paix,…).

Le rendez-vous est fixé samedi à 18 h au pied de la Croix de la mission, direction ensuite la place de la mairie.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Une église de Pérols bien gérée malgré la baisse des dons

Paroisse de Pérols

Le dernier bulletin de la communauté paroissiale en charge de notre église et du maintien de la tradition religieuse dans le village (mariages, baptêmes, funérailles, commémorations..) revient sur son bilan financier 2018.

L’occasion une nouvelle fois de rappeler sa situation financière pérenne, et ce sans la moindre subvention publique, seul contribue le diocèse. La paroisse Saint Sixte II est même en excédent comptable de 51 603 €, tout en conservant une réserve paroissiale, garantie d’une gestion sérieuse nécessaire auprès des intervenants (banques et donateurs).

Dans son bilan, il est précisé que les grands efforts consentis depuis plusieurs années pour réhabiliter les biens paroissiaux touchent à leurs fins. 

Le côté face, ce sont les dons ! Le nombre de donateurs a diminué d’environ 12%.  De 37 577 € pour 186 donateurs en 2017 ou est passé à 29 625 € pour 145 donateurs en 2018. Les trois plus grosses recettes viennent des quêtes du dimanche (23 166 €), des quêtes pour les obsèques (13 881 €) et des offrandes de cierges (13 222 €).

C’est la période du Denier de l’Eglise, l’occasion justement de participer à l’effort. 

Chéque à l’ordre de « AD-34 Denier » à renvoyer à :
Association Diocésaine de Montpellier,
Villa Maguelone,
31 ter avenue Saint Lazare CS 82137,
34060 MONTPELLIER CEDEX 2
ou par internet : www.donnonsaudenier.fr/donenligne.php
---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Cadeau du Maire aux familles des anciens combattants

Paroisse Pérols


À anniversaire exceptionnel pour le centenaire, cadeau exceptionnel.

Pérosblog a eu accès à un exemplaire du livre d’or distribué aux familles de descendants des péroliens morts lors de la Grande Guerre. Un témoignage poignant pour les amoureux du passé local.

Ce livre d’or est une reproduction fidèle de celui retrouvé dans les archives de la paroisse Saint-Sixte II. Chaque page est une sorte de calligraphie à la mémoire d’un combattant tombé pour la France agrémentée d’une photo d’époque du concerné. La fin du livre est un inventaire détaillé des contributeurs, avec montant du don, pour l’édification du monument aux morts dans l’église.

On y apprend par exemple que le soldat décédé le plus loin de Pérols est un marin à bord du puissant cuirassé français le "Jean-Bart" à proximité de l’île de Corfou (île grecque de l’Adriatique) engagé pour protéger nos alliés serbes contre les attaques austro-hongroises, un 18 novembre 1917.

NB : Dimanche après-midi prochain a lieu dans la salle Abric le loto en faveur des anciens combattants, l'occasion de prolonger notre soutien en ce centenaire.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

La foule pour le Centenaire de l’Armistice à Pérols

Commémoration de Armistice à Pérols

Une place de la Mairie bondée pour la cérémonie du Centenaire, preuve que le temps n’efface pas les mémoires. A la fois, c’est la guerre qui a arraché les plus de péroliens à leurs familles de toute l’histoire.

Inédit, l’équipe municipale avait décidé pour l’occasion d’honorer aussi le monument aux morts dans l’église Saint Sixte II. Pérols fait parti de ces villages de France disposant d’une stèle commémorative dans son église en plus de celle officielle. A l’époque, les paroissiens avaient coutume d’ouvrir une souscription pour la fabrication d’un autre monument dans leur église dédié au salut des âmes de leurs soldats.

Après une messe commémorative, les participants ont rejoint les habitants massés sur la place de la Mairie en présence des officiels de circonstance pour la suite de la cérémonie. 

Comme partout en France, les cloches ont sonné 11 minutes, pour marquer la solennité de l’événement.

Commémoration Armistice à Pérols

Commémoration Armistice à Pérols

Commémoration Armistice à Pérols

Commémoration Armistice à Pérols

Commémoration Armistice à Pérols

Commémoration Armistice de 1918 à Pérols

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Fête de la Saint-Sixte à Pérols : mais au fait, qui est Saint Sixte ?

Saint Sixte Pérols
Cette année, ce ne sera pas n’importe qu’elle commémoration de la Saint-Sixte, puisque nous sommes dans une année qui finit par le chiffre "8", or Saint Sixte II est mort le 6 août 258, il y a donc pile 1760 ans ! 

Pour commencer, corrigeons une erreur : il ne s’agit pas de Saint Sixte (sous-entendu le 1er) fêté le 3 avril, mais bien Saint Sixte n°2 fêté le 6 août ! Confusion habituelle puisque les deux ont été Pape (à 130 ans de décalage) et élevés tous les deux au rang de "Saints martyrs" pour leur exécution ordonnée par les empereurs romains de leur époque.

En réalité, Pérols n’honore son Saint Patron que depuis le XVe siècle, avant son église portait le nom de Saint-Sauveur (autre dénomination du Christ). En remontant dans le très haut moyen-âge, on trouve quand même les traces d’autres Saints honorés par l’intercession de petites chapelles péroliennes, disparues depuis : 
- Saint-Vincent (au Mas de l’Estelle) - qui a donné son nom à l’actuelle avenue - 
- Sainte-Félicie (au Domaine de la Pailletrice) 
- Saint-Jean et Saint-Marcel (au Mas de Soriech)
- Saint-Michel (port disparu, probablement le Radel)

Difficile de savoir pourquoi Pérols a choisi ce Saint peu connu, au prénom peu usuel, Pape seulement onze mois, d’origine grec, converti tardivement après une passion pour la philosophie. Peut-être pour faire écho à la paroisse voisine de Saint-Laurent de Lattes, plus ancienne et joyaux de l’art roman languedocien. En effet, le martyr de Saint-Sixte II est souvent associé à celui de Saint-Laurent, son contemporain et ami. Ce dernier émis le souhait d’être supplicié avec lui, d’où cette célèbre réplique de Saint-Sixte II : « Je ne vous abandonne point ; une épreuve plus pénible et une victoire plus glorieuse vous sont réservées ; vous me suivrez dans trois jours ». Saint Laurent fut effectivement supplicié peu après. Coïncidence ou pas, Saint-Laurent est célébré le 6 août en Suisse, au lieu du 10 août en France.

Saint-Sixte II a laissé l’image d’un homme doux, pacifique et rempli de mansuétude. Il ordonna à Saint-Laurent de distribuer aux pauvres les biens de l’église, d’où la célèbre « journée des Pauvres » chaque novembre initiée par l’actuel Pape François, en hommage à Saint-Laurent.

Dimanche prochain à midi, la statue de Saint-Sixte II sera sortie de l’église de Pérols pour une procession jusqu’aux arènes. A son passage, les croyants se signeront en hommage au Saint Martyr. Une statue en bois dite «flamande» toute aussi vénérable, joyaux du 16e siècle.

>> voir aussi notre article : Fêter la St-Sixte, est-ce bien laïc ?

Saint Sixte II Pérols

--------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Histoire : le plus célèbre curé de Pérols

Curé de Pérols

La période des fêtes chrétiennes s’achevant, l’occasion est idéale pour rendre hommage au plus célèbre curé de Pérols. Un grand oublié de l’histoire locale lui aussi, avec aucune rue à son nom dans Pérols, comme Jean Baptiste Riban (>> voir article) son contemporain et maire. Il s’agit du curé d’Alméras.

Il ne fut pas qu’un simple curé de campagne occupé à sauver les âmes de ses ouailles, c’était surtout un bâtisseur occupé à lutter contre les fléaux de son époque : la peste, le palu et la malaria qui venaient de décimer la population de Pérols en ce début de 18e siècle (après des inondations et une douceur inhabituelle du climat). 

Il fut l’artisan de l’ouverture de plusieurs Grau entre la mer et les étangs (Méjean et Mauguio) pour permettre l’évacuation des eaux stagnantes devenues putrides. Des correspondances avec les dirigeants des Etats du Languedoc, pour des demandes de financement, l’attestent. 


On lui doit notamment l’ouverture d’un grau dit "de  Pérols", situé un peu à l’est du Grau de Carnon actuel. Il résistera longtemps à l’ensablement mais fut fermé pour le grau actuel. On lui doit surtout la digue qui portera longtemps son nom "la digue du Curé" entre le grau et la pointe de Pérols. Elle fut élargie au fil du temps pour devenir la route entre Carnon et Pérols. Vous y penserez désormais quand vous passerez dessus pour vous rendre à la plage.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Détour par l’église de Pérols pour voir la crèche

Crèche de Pérols

Petit passage dans l’église du village pour aller contempler la crèche de Noël de la paroisse. Elle se situe dans le transept droit, sous la statue de Saint Sixte II. Une scène avec la 10aine de personnages constitutifs du décorum de la Nativité, sur environ m2 avec projecteurs. Sobre et traditionnelle.
NB : Si vous êtes fan des crèches provençales, direction les Pénitents Blancs à Montpellier, un incontournable (>> voir article).

Crèche de Pérols

Crèche de Pérols

Crèche de Pérols

Crèche de Pérols


---------- Pérols ----------
CONNAITRE - UTILE - SORTIR
CARTES - PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Inauguration du nouveau fronton de l’église à Pérols

Fronton de l’église à Pérols

C’était en présence du Préfet Jean-Christophe Parisot de Bayard, fervent catholique et amoureux d’histoire, ainsi que le Maire de Pérols, qu’a été inauguré le nouveau fronton de l’église à Pérols fragilisé par le temps.

Un fronton orné d’un tout nouveau médaillon sculpté à l’effigie de Saint Sixte II, copie exacte des armoiries de Pérols. L’épilogue d’une recherche d’identité pour ce médaillon resté longtemps vierge, après avoir porté autrefois la mention RF (République Française) ou une croix occitane. Pour rappel, l’église de Pérols est un bien communal.

A cette occasion, une pierre taillée issue de l’ancien fronton a été offerte au curé de Pérols comme témoignage de l’histoire de ce vénérable édifice.

Eglise de Pérols

Eglise de Pérols

Eglise de Pérols

Eglise à Pérols

Eglise à Pérols

Eglise à Pérols


---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Histoire : y-a-t-il eu un miracle à Pérols en 1944 ?


Nul n’ignore ici que la statue de la Vierge a été placée sur le clocher de leur église par les habitants de Pérols pour la remercier de les avoir protéger des bombardements pendant l’année 1944. 

Dit comme cela, on a l’impression de relater une simple superstition locale. Sauf qu’en se replongeant dans cette période, on est à deux doigts de succomber à la croyance. Surtout quand on tombe sur des photos historiques, prises du ciel après les bombardements, montrant un paysage labouré par les bombes sans que le village n’ait été touché. 

Sans oublier cette circonstance aggravante avec un Pérols pile en étau, entre un aéroport à l’Ouest (Fréjorgues) et sa station radar cernée des batteries antiaériennes à l’Est (Domaine de Causse). Un aéroport d’une importance stratégique puisque c’est de là que les avions nazis décollaient pour freiner la progression des alliés en Italie (notamment autour de Monte Casino, début 1944).

A l'est de Pérols, l'aéroport bombardé deux fois
A l'ouest de Pérols, la station radar bombardée 3 fois.

Autre circonstance aggravante pour Pérols, ce sont bien des B17 américains, et leur funeste approximation* (à la différence des bombardiers Lancaster anglais) qui lâchent leurs bombes autour de Pérols les 27 janvier et 27 mai 1944. Tellement approximative que l’Air Force sera obligée de revenir avec des chasseurs Mustangs, le 14 août, pour finaliser le travail mal fait. Cette fois, un aviateur américain (Joseph E. Gordon) y laissera d’ailleurs sa peau.

Oui, vraiment, on est en droit de croire à la protection miraculeuse d’une "bonne mère" pérolienne. 

* Une imprécision des bombardements en haute altitude de l’US Air Force, illustrée 1 mois plus tôt à 37 km de là, à Balaruc (>> lire cet article du Midi Libre). 

Vestige actuel d'un blockhaus nazi, prés de Pérols (Mas de Couran),
qui abritait les DCA chargées de protéger la station
 Radar du domaine de Causse.

_____________________________________
[...] Lire l'article en entier

Qui a volé la croix de rogations de l’étang à Pérols ?


Voilà un moment qu’elle a disparu, un ou deux mois ! Elle fait parti des 3 encore existantes sur la commune (>> voir ma page dédiée). C’était une croix de type camarguaise qui veillait sur l’Etang du Maire depuis des générations.

Elle était vénérée autrefois, comme toutes les autres croix de rogations, en faisant l’objet de mini pèlerinages des villageois pour obtenir les bonnes grâces météorologiques du Bon-Dieu.

Avis aux pessimistes si une calamité météorologique s’abat sur Pérols bientôt. Il y a des superstitions ancestrales desquelles il ne faut peut-être pas s’affranchir comme cela. Vite remettez une croix avant qu'il arrive une catastrophe!


_____________________________________
[...] Lire l'article en entier

Assomption en plein air à Pérols


Autrefois les catholiques de Pérols, comme d’autres villages languedociens, organisaient un bus pour aller à Lourdes le 15 août. Aujourd’hui, Pérols donne plus d’éclat à sa fête de l’Assomption pour impliquer ses habitants. 

Cette année, la messe a été célébrée en pleine air dans les arènes, en présence de la statut de la Vierge transportée depuis l’église.
[...] Lire l'article en entier

L’évêque du pays à Pérols


L’évêque auxiliaire de l'archidiocèse, Mgr Claude Azéma, un natif du pays (issu d’une famille de vignerons de Vailhauquès, village au Nord de Montpellier) est donc venu faire honneur à Pérols en pleine fête populaire de la Saint-sixte II.

Il a présidé une messe dominicale mêlant une fête de la Transfiguration (6 août), une Saint-Sixte II anticipée (7 août) et deux baptêmes d’enfants.

Au premier rang, le maire et des adjoints étaient du rendez-vous.

Clin d’œil de la cérémonie, un des deux enfants baptisés se prénomme Sixte. 



_____________________________________
[...] Lire l'article en entier

Jour du seigneur à l'église de Pérols


A peine installé à Pérols depuis 2 mois, j’apprends que l’église du village est sélectionnée pour passer à la TV en direct, dans l’émission "Jour du Seigneur". 

Pour un premier sujet pour mon blog, c’était de « la balle », comme dirait l’autre. L’occasion rêvée d’aller prendre le pouls religieux du village, en ce jour d’exception dominicale du 18 juin 2017. 

Je n’ai pas été déçu du déplacement : église pleine, chorale locale, troupe de femmes en costumes d’arlésienne, petite fanfare provençale à la sortie.

Manquait juste l’évêque au tableau, mais il sera là pour la Saint Sixte, m’offrant ainsi une nouvelle occasion de revenir faire un petit reportage photo.



_____________________________________
[...] Lire l'article en entier