Derniers articles

boutique hérault
Affichage des articles dont le libellé est Balades. Afficher tous les articles

Histoire de Carnon, ou le grand ratage pour Pérols

Histoire de Carnon


A
près Lattes (>> voir notre article), on poursuit notre saga dédiée aux voisins. Cette fois, cap au sud à Carnon !

C’est histoire d’un énorme échec pour notre commune. A défaut du être devenue la station balnéaire privilégiée des habitants de Montpellier (elle s’est faite damner le pion par sa voisine de Palavas), Carnon aurait dû logiquement être incorporée à Pérols pour devenir "Pérols-Plage" à l’image de Frontignan-Plage ou Marseillan-Plage. Historiquement, il ne fait aucun doute que les pères fondateurs sont péroliens.

Si on omet l’existence d’une Baronnie de Carnon au Moyen Âge dont il ne subsiste aucune trace matérielle, pas plus qu’une commanderie hospitalière (on imagine d’ailleurs mal des châtelains ou une troupe survivre dans cet enfer de moustiques et de puanteur d’eaux saumâtres), Carnon n’a pas de racines propres. Seulement un nom de lieu-dit à la signification pas vraiment élucidée.

Les archives sont formelles : les péroliens furent les premiers colons à s’installer et viabiliser l’endroit dans la première moitié du 19ième siècle. Nous avions déjà évoqué le cas du curé de Pérols (>> voir notre article), nous pourrions aussi citer d’autres pionniers : Jean Jouvenel, Pierre Joubert, Léopold Estienne (futur passeur du bac), la famille Grasset, la famille Benezech,…

A l’époque, les seules constructions sont des cabanes précaires de pêcheurs. Mais deux événements vont bouleverser l’histoire locale : l’économie viticole en pleine expansion et le thermalisme balnéaire. D’un côté, la recherche d’espace pour la vigne des sables (plus résistantes au phylloxéra). De l’autre, la demande d’une clientèle adepte des bains de mer.

Certains habitants de Pérols flairent l’opportunité et se mettent à planter leurs vignes à Carnon rive est (même le célèbre Gaston Bazille propriétaire du chai de Pérols – future médiathèque – est de la partie). D’autres construisent des buvettes et chalets de plage rive ouest qui devient le cœur historique (la "Rue du Vieux Village" en témoigne aujourd'hui) avec la création d’un grand jardin publique hupé (Jardin du Bosquet) aux arbres exotiques.

Le plus célèbre pionnier pérolien fut sans aucun doute Pierre Benezech. Marin pêcheur, il construit une petite buvette en 1838 qui deviendra un énorme établissement réputé "le Kursaal Maison Benezech", avec sa fameuse bouillabaisse, qui rayonnera jusque dans les années 40.

Ce sont des générations de familles de Pérols qui seront les passeurs entre les deux rives du Canal Rhône-Sète sur le bac prévu à cet effet, avant la construction du Pont de Carnon en 1921.

D’abord rattaché à Pérols dans les guides touristiques, le hameau de Carnon devient Carnon-les-Pérols. Expansionnisme oblige, il prend le nom de Carnonville-la-mer pour coller à l’image d’une station balnéaire haut de gamme.

Mais l’arrivée d’un notable auvergnat du vin en 1919, André Grassion, va éclipser définitivement le rôle des pionniers péroliens en monopolisant tous les lauriers de fondateur de Carnon. Lui et sa famille par alliance (famille Cibrand) rachètent toutes les terres de la rive est, construisent un pont sur le grau pour relier les deux rives, et finalisent le déploiement urbain de la station. La page pérolienne de Carnon se referme et se noie définitivement dans l’oubli.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Histoire de Lattes : à la recherche de l'âme perdue

Lattes au Moyen Âge


Couvre-feux, journée courte, ski en montagne interdit,... difficile de faire des road-trip lointains en cette période hivernale. On se rabat donc sur de la proximité. Tant mieux, cela faisait un moment que nos communes limitrophes méritaient un petit coup de projecteur. Aujourd'hui, direction Lattes.

La commune la plus paradoxale du département, voire du Languedoc, par son histoire incroyablement riche mais des vestiges quasi inexistants. De son port antique (sans doute le plus ancien de tout le Golfe du Lion) dont il ne reste que des carrés de pierre au sol, à son port du Moyen Âge (le plus prédominant de l'est du Bas-Languedoc avant l'apparition d'Aigues-Mortes puis Sète) totalement disparu, on est forcement en mode frustration. 

Heureusement il y a le petit musée Henri Prades pour restituer l'univers du port antique, grâce notamment aux objets des fouilles exposés depuis 30 ans. Mais rien de monumental.

Pour la période du Moyen Âge, c'est la misère complète avec aucune trace du village primitif, chose presque unique dans notre région. Il faut se contenter de la petite église romane de Saint-Laurent (en fait un reste d'une église plus grande) et un morceau de rempart Rue de la Porte Lombarde. Lattes était une petite ville fortifiée d'environ 9 hectares (grande comme le vieux village du Pérols actuel).

Vous devrez donc utiliser votre imagination pour retrouver l'âme perdue de Lattes. Par exemple :

- devant le collège Georges Brassens, en vous imaginant à l'endroit du port le plus important du Languedoc à son époque, d'où transitaient les marchandises vers la capitale française (Montpellier) des Rois d'Aragon (>> voir notre article). Un large canal passait là, baptisé "Roubine des marchants" (ancien Lez occidental), jusqu'à la mer.

- devant le monument aux morts où se situait le château fort de Lattes avec sa tour massive, refuge des rois lors des révoltes à Montpellier (Guihlem VI en 1141, Pierre d'Aragon en 1206).

Pour aider à vous plonger dans ce passé glorieux, on vous a concocté deux visuels. Bonne promenade dans le centre à la recherche des ondes du passé !

Lattes au Moyen Âge

Lattes au Moyen Âge





---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Idée de sortie : Les Plus Beaux Village de France pas loin de chez nous

Les Plus Beaux Village de France dans le Gard

Visiter Saint-Guilhem-le-Désert, le seul village labellisé prés de chez nous, c’est bien ! Mais que diriez-vous de visiter 6 villages labellisés à la suite, c’est mieux non ? Direction La Côte du Rhône Gardoise, à portée de voiture de Pérols (environ 100 km, dont la moitié dans un paysage de garrigue emblématique).

Sans doute un endroit unique puisqu’on y inventorie 6 villages classés dans un rayon de 20 km (5 comme "Plus Beaux Village de France" et 1 comme "Village de Caractère").

Pour les avoir tous visité en deux jours, avec une nuit dans un petit hôtel de campagne, on vous fait le résumé : ils se ressemblent tous dans leur aspect général, avec des maisons en pierre sèche typique de la région, des rues pavées étroites au style moyenâgeux. A chaque fois, une impression de Cité de Carcassonne, mais en miniature. Certains sont austères, avec peu de commerces (boutiques souvenir et cafetiers), d’autres plus propices pour se poser à siroter une bière ou manger une glace.

Rassurez-vous des parkings sont prévus à l’entrée des villages, devenus par la force des choses de véritables attractions touristiques !

1 - LUSSAN (Plus Beaux Village de France + Village de Caractère)
Facile à trouver, il est perché sur une petite montagne rocheuse au milieu d’une plaine. C’est surtout le panorama qui bluffe avec les montagnes alpines en perspective.

2 - LA ROQUE-SUR-CEZE (Plus Beaux Village de France + Village de Caractère)
Perché à flan de colline, un peu paumé, faut bien le dire. Si vous avez un peu de temps, jetez un coup d’oeil aux "Cascades du Sautadet", 700 m en contre-bas, sur la rivière de la Cèze = le truc à voir !

3 - MONTCLUS (Plus Beaux Village de France)
Un peu austère et pas très vivant. Par contre, on plonge en plein moyen-âge avec sa porte d'entrée en herse et ses ruelles étroites et ombragées.

4 - BARJAC (Villages et cités de caractère)
C’est juste un village de caractère, mais il vaut le détour pour son côté village de montagne aux portes des Cévennes. Produits du terroir et petits restaurants dans les vielles rues pour le midi. C’est surtout le prétexte pour visiter ensuite les Gorges de l’Ardèche toutes à côté.

5 - AIGUEZE (Plus Beaux Village de France + Village de Caractère)
Nôtre coup de coeur ! Grand, animé, authentique... mais surtout le grand escalier en pierres taillées (dont l’accès est bien dissimulé au fond d’une ruelle) vers la rivière Ardèche au pied du village. Se baigner en plein cagnard au bruit des cigales, avec un village à flan de falaise en décor = méga cliché !

6 - LA GARDE ADHEMAR (Plus Beaux Village de France)
Comme vous êtes dans le coin, vous pouvez traverser le Rhône et faire un crochet dans la Drôme voisine pour finir par ce village classé. Un peu comme Lussan avec un beau panorama. Faites une pause café au bistrot de pays "L’Absinthe" sur la petite place du village = instant pays de Cocagne !

>> voir toutes nos photos 

Lussan " Les plus beaux village de France "

Lussan " Les plus beaux village de France "

Lussan " Les plus beaux village de France "

Lussan " Les plus beaux village de France "

Lussan " Les plus beaux village de France "

La Roque sur Cèze " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Montclus " Les plus beaux village de France "

Aiguèze " Les plus beaux village de France "

Aiguèze " Les plus beaux village de France "

Aiguèze " Les plus beaux village de France "


Aiguèze " Les plus beaux village de France "

La Garde Adhemar " Plus Beaux Villages de France "

La Garde Adhemar " Plus Beaux Villages de France "

La Garde Adhemar " Plus Beaux Villages de France "

La Garde Adhemar " Plus Beaux Villages de France "

La Garde Adhemar " Plus Beaux Villages de France "

Barjac " Plus Beaux Villages de France "

Barjac " Plus Beaux Villages de France "

Barjac " Plus Beaux Villages de France "

Barjac " Plus Beaux Villages de France "

--------- Pérols ----------
CONNAITRE - UTILE - SORTIR
[...] Lire l'article en entier

Idée de sortie : balade en mer la plus près de Pérols

Balade en bateau depuis Carnon

On passe devant tout le temps, on la contemple en permanence, mais on ne la pratique jamais enfin de compte. Si, juste pour y faire trempette en été, rarement plus. Pourtant une solution simple existe pour naviguer dessus sans effort : la balade payante en bateau. 

Pour toi perolsblog-lecteur nous sommes allés fureter sur le port le plus proche de Pérols, celui de Carnon.

En réalité, on n’a pas cherché bien longtemps puisque l’attraction "BateauCarnon" est un incontournable avec son petit stand d’accueil à l’extrémité sud de la place Saint-Marc (celle des restaurants), bordant le bassin ouest du port de plaisance. 

C’est un petit bateau de croisière, baptisé "Sillages V", qui ne peut accueillir que 10 à 12 personnes, donc mieux vaut réserver (téléphone ou sms). 

Trois parcours sont proposés. Nous, on a choisi la tournée des "grands-ducs" : Carnon/Port Camargue/Grau-du-Roi/Grande-Motte, soit 2h45 de déconnection complète et de bol d’air iodé. Pour oublier ce satané coronavirus qui nous plombe nos vacances, c’est un minimum ! 

On a kiffé l’ambiance décontracte à bord car on peut s’allonger à la proue sur des coussins, façon croisière sur le yacht du copain blindé qu’on rêverait d’avoir. Surtout avec le décor lorsqu’on visite les marinas de Port Camargue, où se prélassent sur leur balcon les «Premiers de cordée» comme dirait notre cher Président de la République. On est loin de la croisière, serré sur un banc à supporter les commentaires ininteressants du voisin "relou".

On a surtout kiffé les rencontres (voir notre vidéo dessous) : un vieux voilier tout droit sorti de la pub pour la fameuse boîte de thon, ou les mouettes au cul des chalutiers du Grau-du-Roi rentrant de la pêche. Le lendemain, on a lu dans la presse qu’un rorcal avait même été filmé sur notre parcours. Non mais sérieux, vous attendez quoiiiii ?


TROUVER CET ENDROIT
Place Auguste MEYNIER
34130 CARNON
Site web : bateau-carnon.fr
Facebook : facebook.com/BateauCarnonSillagesV
Téléphone : 06.13.10.20.73

--------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Apartheid : Pérols exclue des cartes touristiques !

Carte de la Camargue du SPOTT

Après être ignorée des panneaux de sorties d’autoroute, voici Pérols absente des cartes touristiques ! Qu’on ne vienne pas nous taxer d’être paranos, parceque là c’est flagrant !

En cause, la toute nouvelle carte touristique de la Camargue et ses environs (>> voir article du Midi-Libre), sur l’initiative de 22 offices de tourisme (Hérault, Gard, Vaucluse) où ne figure pas Pérols. « Normal » me direz-vous, Pérols ne fait pas partie de la Camargue ! Sauf qu’y sont mentionnées Lattes, Carnon, et tout un tas de petites communes de la Petite Camargue sans spécificité "à caractère remarquable".

C’est bien connu, Lattes et Carnon sont des bastions de la culture taurine, où on peut admirer sur chaque portail de maisons des croix camarguaises, dont les courses camarguaises de leurs arènes ont une longue tradition, et les habitants des aficionados notoires ! Ce n’est pas comme si Pérols était baptisée "La porte d’Or de la Camargue" !

Pire ! Un chemin doux, signalé sur la carte, passe par Pérols, sans mention de notre existence ! 

Il serait peut-être temps que la mairie se dote d’un pôle touristique propre, véritable VRP de notre village, capable de défendre nos intérêts auprès des autres offices de tourisme, et faire rayonner Pérols.

--------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Idée sortie : monter dans la tour de Palavas et admirer la vue

Phare de Palavas

Difficile d’habiter à Pérols sans tester le seul monument qui toise en permanence notre perspective vers la mer, de l’autre coté de l’étang du Méjean. A'ment donné, faut arrêter d’ignorer mais essayer de monter en compétence sur le sujet. On enfourche son vélo et on va voir la bête de prés. 

Il porte le nom de "Le Phare de la Méditerranée" mais n’a rien d’un phare, c’est en réalité un restaurant/bar panoramique.

Pour l’histoire, c’était la fameuse tour carrée en pierre (Redoute de Balestras) qu’on longe en passant sur la départementale entre Palavas et Carnon. Recouverte par un énorme château d’eau de béton en 1943, elle a été ensuite déplacée sur le petit Etang du Levant en 1993. Restait le château d’eau, mais laid et sans utilité avec l’arrivée de l’eau courante. En 1998, le château d’eau est donc transformé en restaurant pour un budget d’environ 4 millions d’euros.

Château d'eau à Palavas

Le hic, c’est qu’il faut raquer juste pour monter ! C’est 3 euros (1 euro pour les 3 à 12 ans, gratuit pour les -3 ans). On achète le billet en bas au guichet avant d’aller aux ascenseurs. En réalité, on ne peut monter qu’au bar panoramique du 11e étage, intitulé pont-promenade, pour admirer la vue (pas obligé de consommer). Pour profiter du 12e étage, il faut obligatoirement manger au restaurant. Comptez un minimum de 40 euros/personne pour le restaurant (fourchette basse), en somme vous payez la « taxe sur la vue ajoutée »  ! 

Evidemment il faut y aller pour le déjeuner (de 12h à 14h), sinon au dîner vous ne verrez que des lampadaires allumés la nuit vus du ciel. Il est vivement recommandé de réserver par téléphone avant. C’est fermé le lundi.

Petit conseil : pour digérer joyeusement, faites un tour après dans le petit parc public au pied de la tour (Parc Saint-Pierre) : une merveille !

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

Restaurant le Phare de la Méditerranée Palavas-les-flots

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Idée sortie : la serre du Lunaret


On en fait des caisses sur le parc extérieur du zoo du Lunaret, pourtant en mordu de zoos (de France et d’ailleurs) je reste très mesuré : travaux incessants, marais jamais fini, vallon de l’Atlas trop loin, trop de cervidés, etc… Mais bon, je ne vais pas faire mon rabat-joie dans la mesure où il est gratos, chose extrêmement rare. 

Par contre, j’ai eu un vrai coup de cœur pour la serre tropicale. Ce qui prouve que la non-gratuité est souvent gage d’efforts pour satisfaire la clientèle. Rassurez-vous, le prix reste modique : 3 euros seulement si vous êtes ado, retraité, en famille ou avec la carte Pass’Métropole (gratuit pour les -6 ans et les bénéficiaires de minima sociaux).

Je vous recommande de la faire au début car le parc du zoo est grand (trop grand pour ce qu’il y a à voir, à mon avis) et vous risquez d’être sur les rotules, et lessivés par la chaleur de l’été.

Elle est petite mais bien conçue avec un chemin en méandre pour faire durer le plaisir. Comptez une bonne  ½ heure ! Au-delà des animaux exotiques, c’est surtout le végétal qui fournit l’ambiance offrant une sensation dépaysante.

Mon conseil : vu qu’on est obligé d’y aller en voiture, faute de tram, je vous conseille vivement pour le retour de contourner Montpellier par le Nord-Est (D65, direction Le Crés, Vendargues, Mauguio puis Pérols). Sinon vous allez vous farcir les perpétuels embouteillages de fin d’après-midi du centre ville. Un truc à gâcher complètement cette sortie plaisir.

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret
  
Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret

Serre amazonienne du zoo du Lunaret



>> voir nos autres photos du ZOO


---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier