boutique hérault

Analyse financière de la commune : debunkage



Comme c’est la mode de s’autoproclamer expert en comptabilité publique à l’aide d’un simple tableur Excel, et bien justement… on ne va pas le faire ! Trop plagiat ! En plus, on n’est pas à la retraite avec le temps disponible à s’inventer une seconde vie d’adjoint aux finances pour se faire mousser dans notre entourage en jouant à l’opposant masqué au Maire de Pérols.

Pour aller à l’essentiel, on a donc cherché la définition de la "bonne gestion financière" d’une commune. Réponse : il n'y en a pas ! C’est comme la conduite en voiture ; tant que tu respectes le code, tu coches la case. Certains roulent nerveux, d’autres pépères. En la matière, l’équipe municipale n’a pas été épargnée par les contrôles intempestifs (sur dénonciation de l’opposition) avec un rapport de la chambre régionale d’Occitanie en 2017, et un courrier du bureau des finances de la préfecture en janvier 2022. Pas de sanctions, juste "des recommandations" et un "constat de conformité … sans déséquilibre particulier". Circulez, y a rien à voir !

« Et les 36% d’augmentation d’impôts en 2016 ? » s’égosillent les juges auto-proclamés du parquet financiers de Pérols. C’est juste oublier que le Maire n’a pas augmenté les impôts en 6 ans (il a même baissé les taux en 2019). A choisir entre une augmentation de 6% par an sur 6 ans, ou une de 36% sur 1 an, le Maire a préféré la 2nd solution pour régler immédiatement la situation financière au bord du gouffre (pénurie de trésorerie + Capacité d’autofinancement négative) trouvée à son arrivée en 2014. Sans oublier que la question a été tranchée par les électeurs en 2020, à moins d’être antidémocrate.

Dans la même veine, difficile de reprocher au Maire d’avoir recours à l’emprunt cette année pour se donner des marges de manœuvres afin de financer un programme de construction, lui qui n’a rien pu entreprendre dans ce domaine lors de son 1er mandat avec les déficits à juguler. À écouter les rageux, il devrait se contenter de faire des économies en gérant les affaires courantes, le meilleur moyen de pourvoir ensuite l’accuser aux prochaines élections de laisser Pérols dans l’immobilisme. Le recours à l’emprunt actuellement est même plutôt judicieux avec un taux d’intérêt historiquement bas. Pour info, il a déjà remboursé l’emprunt du Maire précédent.

Enfin, concernant les dépenses de fonctionnement tant décriées, elles affichent en réalité une prévision de baisse de 6,58% (la plus forte baisse depuis 2014). Et si d’aventure, elles masquent dans son détail une augmentation des dépenses pour les festivités et animations, on s’en félicite à Pérolsblog, tellement on souscrit à l’idée de faire de la commune un bastion festif de la Métropole plutôt qu’une citée tordoir pour personnes aisées.



Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

0 commentaires:

Utilisez votre compte Google ! (Sinon allez dans les commentaires de notre page Facebook : facebook.com/PerolsBlog)

Publicité