boutique hérault

8 mai 45 à Pérols, quand le profane rejoint le religieux


clocher de Pérols

On est en mai 1945, Pérols est débarrassé de l’occupant allemand depuis presque un an (>> voir notre article) mais toujours marqué physiquement par sa présence avec des milliers de mines et de barbelés dans les vignes alentours qui avaient servi de repères aux mitrailleuses anti-aériennes. À l’intérieur même du village, les habitants de Pérols finissaient juste de démonter l’éphémère gare de chemin de fer installée à la Martégale qui reliait l’intérieur des terres à Carnon pour ravitailler les blockhaus le long du littoral, via le Canal Rhône-Sète, protégeant le Mur de la Méditerranée (Südwall) contre un hypothétique débarquement allié dans le Languedoc.

L’armistice officiellement signé ce mois de mai 1945, les anciens du village décident de marquer le coup pour célébrer à leur manière cette bonne nouvelle. Ils auraient pu opter pour une statue de Gaulle ou du général de Lattre de Tassigny comme symbole, ils préféreront celle de la Vierge Marie sur le clocher de l’église (>> voir notre article). Un artiste est choisi et le projet est lancé.

Hasard ou choix délibéré, ce mois de mai est celui consacré à la Vierge Marie (Mois de Marie) dans l’ancienne liturgie chrétienne. Là encore, un héritage d’anciennes traditions païennes pour ce mois de fleuraison du printemps, le symbole floral étant souvent associé à celui de la féminité.

Un mois plus tard, le 16 juin exactement, la statue est hissée au sommet du clocher dont le toit en tuile est remplacé par une dalle en ciment, cerclée d’une barrière.

En somme, cette statue qui toise notre village est aussi un symbole visible de célébration de la fin de la guerre 39-45.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

0 commentaires:

Utilisez votre compte Google ! (Sinon allez dans les commentaires de notre page Facebook : facebook.com/PerolsBlog)

Publicité