Une société de Pérols victime de la Haute Autorité de Santé

 Boiron Pérols

C'est un fleuron de l'économie pérolienne, un établissement d'une enseigne française renommée, cotée au CAC90 (90 plus grosses capitalisations boursières) situé dans la ZAC du Parc d'Activités de l'Aéroport. Son nom : Boiron. 

Installé depuis 33 ans à Pérols, l'établissement fabrique et distribue des médicaments homéopathiques à 950 pharmacies de l'ancienne région Languedoc-Roussillon. 

Oui mais voilà, la Haute Autorité de Santé a dit stop ! Vous savez, celle qui s'est illustrée par son rapport bidon contre la chloroquine, sous l'influence d'une revue controversée "The Lancet". Cette autorité publique sous la coupe réglée des hospitaliers au détriment des médecins libéraux. La même qui fut présidée par Agnés Buzyn, vous savez celle qui jugeait « inutile les masques ! ». 

En effet, la HAS a décidé de ne plus faire rembourser l'homéopathie par la SECU sous prétexte de son inefficacité. Au diable les études qui démontrent le contraire (>> voir article Science & Vie), le plébiscite des patients traités, les médicaments les plus sûrs du monde et les moins chers. 

L'argument des 126,8 millions d'euros d'économie pour la SECU fait doucement sourire face aux 20 milliards que coûtent les médicaments normaux (soit à peine 5%) sans oublier les pertes liées aux 2,6 millions de fausses cartes vitale en circulation !!! 

Ce sont 14 postes qui vont être supprimés par Boiron à Pérols, soit environ ¼ de l'effectif. L'entreprise fait pourtant de juteux bénéfices, mais préfère anticiper le coup sévère porter par le Ministère de la Santé.

--------- Pérols ----------

0 commentaires:

Publicité