Les jeux sont faits : le stade de foot sera à Lattes

Stade de foot à Pérols

Heureusement il restera toujours les idiots et les naïfs pour alimenter la farce du "Comité de pilotage" chargé de faire passer la pilule d’une concertation en donnant l’impression d’une "politique apaisée" selon les vœux pieux du nouveau président de la Métropole.

Laurent Nicollin ne veut pas du stade à Pérols par phobie des embouteillages, réminiscence d’un mauvais souvenir à l’entrée de l’Arena sûrement. Michaël Delafosse ne veut pas du stade au futur quartier Cambacérès (lui aussi partiellement à la trappe) par caprice politicien, histoire de casser le jouet de son prédécesseur. L’ego des deux étant légendaire, il est bien évident qu’aucun ne cédera. D’où l’idée d’un plan C à Lattes, au Mas de Saporta, pré-vendu dans les médias pour préparer les esprits.

Ça tombe formidablement bien puisque le maire de Lattes a été le mentor de Michaël Delafosse en coulisses pendant la campagne municipale pour dézinguer Philippe Saurel ! Un maire de Lattes, baron de la politique locale à gauche depuis deux décennies (pressenti un temps au poste de Président du Département). Comment lui refuser un tel cadeau ? Au diable ce qui ressemble au cadeau politique voire au conflit d’intérêts !

Ce n’est pas seulement un stade, c’est aussi une salle de handball de 6000 places, un musée Nicollin dédié au sport, et peut-être même un projet connexe d'un complexe de jeux (les rumeurs vont bon train). Rassurez-vous, les écolos de service, alliés à Michaël Delafosse, ne trouveront rien à y redire, contrairement pour Ode ! Plus de petits insectes à sauver, ni de problème de pollution des autoroutes. On se répète : ça tombe formidablement bien !

Et Pérols ? Elle est doublement cocue ! Elle perd son principal projet structurant et se coltine une ZAC du Fenouillet sans perspective commerciale, qui attend la prochaine grande inondation de la décennie pour fermer partiellement, ou être transformée en bassin à canards. Même le groupe Frey devrait récupérer des dommages et intérêts, rien pour Pérols !

Un centre commercial Auchan en perdition, un Parc d'Activité de l'Aéroport où fleurissent les panneaux "Locaux à louer", le Delta encore fumant de l’incendie, la petite zone commerciale (où se situe Kiloutou) à l’abandon,... les nuages s’assombrissent sur les recettes communales ! Même le projet de rénovation du Parc Expo soulève des doutes sérieux (soit repoussé aux calendes grecques) avec l’urgence financière de la Région pour colmater en priorité les dégâts du COVID-19.

--------- Pérols ----------

0 commentaires:

Publicité