Promesses électorales : baisser les impôts à Pérols = du grand n'importe quoi !

Impôts à Pérols

Non, personne n'a envie de revive une nouvelle augmentation d'impôts drastique dans 2 ans ! Pérols a déjà donné… et tiré les leçons semble-t-il ! Du coup, quand on tombe sur un prospectus électoral dans notre boîte aux lettres qui nous promet "une diminution de la taxe foncière de 20%", on voit rouge… et on le dit !

Sans chiffrage*, ni explication sur la manière de compenser cette diminution démesurée de la taxe foncière dans la principale part des recettes communales, c'est la porte ouverte au naufrage budgétaire, et forcement à une future augmentation contrainte des impôts comme en 2016. Il y a deux ans, la Chambre régionale des comptes d'Occitanie a déjà eu Pérols dans le collimateur, pas sûr qu'elle apprécie de devoir se pencher à nouveau sur son cas.

20% de baisse de la taxe foncière, c'est presque 1,5 millions en moins pour la commune. Disons-le tout net, c’est sabrer le principal poste de ressources financières de notre commune. Un suicide !

Pour une mesure de justice sociale, la chose est encore plus discutable car les principaux bénéficiaires de cette diminution seront les grands promoteurs (sociétés immobilières et bailleurs sociaux) qui se sont accaparés au fil des dernières décennies le domaine constructible de notre commune, sans oublier la poignée des multi-propriétaires historiques qui se partagent une partie du centre du village. La diminution sera pour eux et non pour leurs locataires dont le loyer camoufle la taxe foncière. En somme, privilégier les revenus du capital au détriment du pourvoir d’achat.

Plus inquiétant encore, dans ce même prospectus les auteurs se réjouissent de l'abandon d'Ode à la Mer, donc des recettes supplémentaires qu’auraient généré la taxe foncière "sur la bati économique professionnelle" estimées à un minimum de 500 000 euros/an, sans oublier les d'emplois perdus. Et de poursuivre avec un slogan "Stoppons la bétonisation", laissant supposer un frein total à la construction habitable, donc aux nouvelles recettes foncières supplémentaires !

*Pour info, la candidate chiffre la surimposition de Pérols à "1 MILLION d'euros depuis 2016" (site web) puis 2,6 MILLIONS (sur une autre com de sa page facebook) ! ! !

Impôts à Pérols


--------- Pérols ----------
CARTES - PHOTOS

L’exercice du droit de réponse est accessible à travers la fonction "Commentaires" en bas de chaque article en respect du Décret n°2007-1527 relatif au droit de réponse applicable aux services de communication au public en ligne.

0 commentaires:

Publicité