Derniers articles

L’incroyable randonnée de Zoé, la chatte perdue à Pérols


 
C’est la belle histoire du moment, comme un message d’espoir à tous ceux qui sont tentés de ne plus y croire et baisser les bras face aux malheurs de la vie.

L’histoire commence quand Cécile perd sa chatte Zoé à Pérols. Pas un simple animal de compagnie mais son âme sœur de 9 ans avec son allure fragile et ses airs de chaton à protéger.

Anéantie Cécile sort les grands moyens en couvrant Pérols d’affiches de recherches. Un travail de titan : commerces, poteaux, parkings,… pas un coin de la commune n’est négligé. Elle entame même des rondes de nuit et croit un moment entendre les miaulements de sa chatte en péril coincée chez des habitants. Elle tracte aussitôt les boites aux lettres. Sans résultat.

Une, deux, trois semaines passent… mais toujours rien ! Sans hésiter elle promet une récompense de 300 euros en misant sur les réseaux sociaux. Pas de réponse.

Après 8 semaines d’échec, difficile d’y croire encore à part un miracle, surtout pour un animal craintif et pas habitué au dépaysement. 

Mais la providence bienfaitrice en cette période de Pâques décide de donner son coup de pouce. Etonnée, Cécile reçoit un appel téléphonique de Castelnau-le-Lez !!! Un bon samaritain, en la personne d’une jeune castelnauvienne au grand cœur, recueille la chatte affaiblie dans la rue. Grâce à sa puce électronique, Cécile est alertée via un vétérinaire local.

Zoé aura donc traversé une partie de l’agglo au péril de sa vie bravant les dangers, la faim, les nuits froides durant 50 jours. De quoi enflammer l’imaginaire digne d’un conte animalier pour endormir les enfants de Pérols.




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Fleuron économique de Pérols : Provibat fête ses 50 ans

Provibat

Quand on songe que l’espérance de vie d’une entreprise est de 12 ans et demi, on mesure la prouesse.

Impossible de ne pas voir ses signalétiques jaunes siglées "PROVIBAT" en bordure de l’avenue Georges Frêche (en face du bas du Parc Expo). Vaste parking ornementé, accueil dans une maison individuelle soignée,… l’endroit reflète le professionnel de la maison individuelle aux petits soins pour ses clients.

L’aventure a d’abord débuté à Lunel pour se poursuivre à Pérols il y a 34 ans, sous la houlette de son fondateur Bernard Calcei, aujourd’hui âgé de 73 ans. Une longévité de la société qui s’explique par sa gestion familiale puisque ce sont ses fils qui ont repris le flambeau.

A ce jour, l’entreprise revendique avec fierté la livraison de 3 650 villas depuis sa création, soit une moyenne de 73 villas par an, soit 6 par mois. Elle se flatte de bénéficier d’un excellent bouche-à-oreille grâce à ses anciens clients, socle de sa notoriété. Le chiffre d’affaire annuel avoisine les 1,5 millions d’euros.

Un pilier du dynamisme économique de notre commune avec la particularité d’être à proximité du cœur du village. 

Bon anniversaire !




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS


[...] Lire l'article en entier

A Pérols, on joue au football depuis 1684



Comment on va pouvoir se la péter dans les tribunes du nouveau stade du MHSC ! Osez les rageux dire que Pérols n’a pas assez le foot dans le sang pour accueillir un vrai stade de foot pro !

Attention, on ne parle pas du siècle dernier là, mais de l’époque de Louis XIV. L'époque des mousquetaires et d'Angélique Marquise des anges, tout ça... Même pas les courses camarguaises existaient. Même pas le ballon était gonflé à l’air, mais rempli avec de la paille du paysan. Genre tu fais une tête, t’as plus de tête !

On est en 1684, le curé de Peyrolz (on écrivait comme aç) a tellement le seum qu’il écrit une lettre à son l’évêque pour faire sa poukave parce que les villageois foutent de dawa les jours sacrés :

« On danse quelquefois les saints jours et l’on joue souvent, surtout au ballon, même devant l’église où on ne peut prier Dieu pour lors, tant à cause du bruit qu’on fait qu’à cause des blasphèmes, que des paroles sales qu’on y profère hautement ».


Vous avez bien lu « surtout au ballon ». Ok, ca devait plus ressembler à truc de badass avec des règles zarbi mais au moins on une preuve écrite. Le club de Montpellier à été crée en 1914, nous nos mecs jouaient déjà en 1684. C’est qui les crédibles ? 

 


 




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS


[...] Lire l'article en entier

Après COVID : environ 500 emplois supplémentaires à Pérols

Linéaire activité Pérols


 S’il y a une commune qui peut nourrir des lueurs d’espoir économique pour l’après Covid, c’est bien la nôtre.

On est déjà verni avec le futur stade de foot du MHSC, le futur musée de sport (Louis Nicollin), un futur hôtel au parc expo (lui-même en rénovation), une possible arène couverte du MHR,… voilà qu’ont débuté les travaux d’un "mini-liner", immeuble commercial de 5900 m2 de 19m de haut (5 étages) derrière Alinéa, au 36 avenue Louis Pasteur. A la clef, environ 500 emplois annoncés.

Pas de bol pour les théoriciens du complot d’un Pérols aux mains de promoteurs allochtones, celui-là est 100% pérolien puisqu’il s’agit de Terres du Soleil Promotion, société installée à Pérols depuis 14 ans (siège dans l’avenue Alfred Sauvy). Donc du local avec les ressources afférentes pour notre commune.

La 1er étape consiste à permettre une déviation de l’avenue Georges Frêche vers l’immeuble afin de réaliser un accès au projet, et éviter la circulation par derrière dans le quartier du Pioch. La 2nd étape sera la démolition du bâti existant. Ensuite viendra la construction d’un immeuble (bureaux et commerces) et une aire de stationnement.

Ce projet s’inscrit en réalité dans le projet Ode (Acte 2), malgré l’annulation de celui de la Shopping promenade (Acte 1). La construction imminente d’une résidence senior (on en reparlera ici), à 200m, en est un autre prolongement.

Pérols avance, les vendeurs de pessimisme n’ont qu’à bien se tenir !




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Histoire de Carnon, ou le grand ratage pour Pérols

Histoire de Carnon


A
près Lattes (>> voir notre article), on poursuit notre saga dédiée aux voisins. Cette fois, cap au sud à Carnon !

C’est histoire d’un énorme échec pour notre commune. A défaut du être devenue la station balnéaire privilégiée des habitants de Montpellier (elle s’est faite damner le pion par sa voisine de Palavas), Carnon aurait dû logiquement être incorporée à Pérols pour devenir "Pérols-Plage" à l’image de Frontignan-Plage ou Marseillan-Plage. Historiquement, il ne fait aucun doute que les pères fondateurs sont péroliens.

Si on omet l’existence d’une Baronnie de Carnon au Moyen Âge dont il ne subsiste aucune trace matérielle, pas plus qu’une commanderie hospitalière (on imagine d’ailleurs mal des châtelains ou une troupe survivre dans cet enfer de moustiques et de puanteur d’eaux saumâtres), Carnon n’a pas de racines propres. Seulement un nom de lieu-dit à la signification pas vraiment élucidée.

Les archives sont formelles : les péroliens furent les premiers colons à s’installer et viabiliser l’endroit dans la première moitié du 19ième siècle. Nous avions déjà évoqué le cas du curé de Pérols (>> voir notre article), nous pourrions aussi citer d’autres pionniers : Jean Jouvenel, Pierre Joubert, Léopold Estienne (futur passeur du bac), la famille Grasset, la famille Benezech,…

A l’époque, les seules constructions sont des cabanes précaires de pêcheurs. Mais deux événements vont bouleverser l’histoire locale : l’économie viticole en pleine expansion et le thermalisme balnéaire. D’un côté, la recherche d’espace pour la vigne des sables (plus résistantes au phylloxéra). De l’autre, la demande d’une clientèle adepte des bains de mer.

Certains habitants de Pérols flairent l’opportunité et se mettent à planter leurs vignes à Carnon rive est (même le célèbre Gaston Bazille propriétaire du chai de Pérols – future médiathèque – est de la partie). D’autres construisent des buvettes et chalets de plage rive ouest qui devient le cœur historique (la "Rue du Vieux Village" en témoigne aujourd'hui) avec la création d’un grand jardin publique hupé (Jardin du Bosquet) aux arbres exotiques.

Le plus célèbre pionnier pérolien fut sans aucun doute Pierre Benezech. Marin pêcheur, il construit une petite buvette en 1838 qui deviendra un énorme établissement réputé "le Kursaal Maison Benezech", avec sa fameuse bouillabaisse, qui rayonnera jusque dans les années 40.

Ce sont des générations de familles de Pérols qui seront les passeurs entre les deux rives du Canal Rhône-Sète sur le bac prévu à cet effet, avant la construction du Pont de Carnon en 1921.

D’abord rattaché à Pérols dans les guides touristiques, le hameau de Carnon devient Carnon-les-Pérols. Expansionnisme oblige, il prend le nom de Carnonville-la-mer pour coller à l’image d’une station balnéaire haut de gamme.

Mais l’arrivée d’un notable auvergnat du vin en 1919, André Grassion, va éclipser définitivement le rôle des pionniers péroliens en monopolisant tous les lauriers de fondateur de Carnon. Lui et sa famille par alliance (famille Cibrand) rachètent toutes les terres de la rive est, construisent un pont sur le grau pour relier les deux rives, et finalisent le déploiement urbain de la station. La page pérolienne de Carnon se referme et se noie définitivement dans l’oubli.




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Economie : un Pérols libéral, pas marxiste !



Et tant mieux ! Surtout pour ceux qui ont supporté des rues Lenine, Maurice Thorez, Rosa Luxembourg,... dans des villes précédentes.

Mais si ça vous déplait, vous pouvez toujours aller dans la commune voisine de Montpellier ; vous trouverez des plaques de rue Trotski, Proudhon, Robespierre... Vous avez même une statue de Mao, le plus grand génocideur marxiste de l'Humanité, et on devrait avoir prochainement un pont Karl Marx sur l'A9.

Chose rare, presque "politiquement incorrect" : un quartier entier de Pérols porte exclusivement des noms de penseurs libéraux, partisans de l’économie de marché et l’entreprise. Certes, c’est un quartier d’affaires (Parc d’activités Aéroport) mais d’autres maires, en d'autres circonstances, ne se seraient pas privés d’y coller des noms pour leur propagande anti-capitaliste.    

Adam Smith : fondateur du libéralisme économique.
Robert Malthus
: fondateur du Malthusianisme économique (rareté de l'offre).

Jean Baptiste Say
: promoteur des positions libérales.

Jeremy Bentham
: précurseur du libéralisme.

John Locke
: penseur du libéralisme.
 
Joseph Alois Schumpeter : théoricien libérale. 
Alfred Sauvy : penseur social-libérale.





---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS


[...] Lire l'article en entier

Enfin elle est là ! Bientôt la fin de la galère !

 Antenne relais Pérols


O
n n’y croyait plus, on désespérait même (>> voir notre ancien article) ; presque deux ans entre son annonce et son installation, mais là voilà enfin !

Ce sont les commerçants du village qui vont pouvoir enfin pousser un « ouf » de soulagement ; finies les scènes ubuesques du boucher ou du boulanger avec son sabot carte bleue dehors pour capter le réseau !

Et on pourrait dérouler la liste encore longue :
Finie la ménagère en pyjama dehors pour tenter de récupérer en urgence son code de validation d’un achat sur le web !
Fini le coup de fils urgent à recevoir sur son mobile, dont dépend votre santé ou votre vie professionnelle !
Fini le livreur à domicile qui n’arrive pas à vous joindre parceque votre sonnette ne fonctionne plus !
Finie la galère quand votre box ne fonctionne plus et que vous ne pouvez plus utiliser le fixe !
etc, etc…

Une plus juste répartition de l’effort collectif aussi, et donc la disparition d’une forme de "séparatisme" des quartiers excentrés, car le centre ville densément peuplé héberge déjà une antenne dans le clocher de l’église.

Pour rappel, cette nouvelle antenne va palier au démontage de l’ancienne sur la cave coopérative qui couvrait une bonne partie du centre du village, lieu névralgique de l’activité de la commune. Elle viendra compléter un maillage d’autres antennes déjà existantes (et à venir) pour une couverture complète de la commune. 





---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS



[...] Lire l'article en entier

Histoire de Lattes : à la recherche de l'âme perdue

Lattes au Moyen Âge


Couvre-feux, journée courte, ski en montagne interdit,... difficile de faire des road-trip lointains en cette période hivernale. On se rabat donc sur de la proximité. Tant mieux, cela faisait un moment que nos communes limitrophes méritaient un petit coup de projecteur. Aujourd'hui, direction Lattes.

La commune la plus paradoxale du département, voire du Languedoc, par son histoire incroyablement riche mais des vestiges quasi inexistants. De son port antique (sans doute le plus ancien de tout le Golfe du Lion) dont il ne reste que des carrés de pierre au sol, à son port du Moyen Âge (le plus prédominant de l'est du Bas-Languedoc avant l'apparition d'Aigues-Mortes puis Sète) totalement disparu, on est forcement en mode frustration. 

Heureusement il y a le petit musée Henri Prades pour restituer l'univers du port antique, grâce notamment aux objets des fouilles exposés depuis 30 ans. Mais rien de monumental.

Pour la période du Moyen Âge, c'est la misère complète avec aucune trace du village primitif, chose presque unique dans notre région. Il faut se contenter de la petite église romane de Saint-Laurent (en fait un reste d'une église plus grande) et un morceau de rempart Rue de la Porte Lombarde. Lattes était une petite ville fortifiée d'environ 9 hectares (grande comme le vieux village du Pérols actuel).

Vous devrez donc utiliser votre imagination pour retrouver l'âme perdue de Lattes. Par exemple :

- devant le collège Georges Brassens, en vous imaginant à l'endroit du port le plus important du Languedoc à son époque, d'où transitaient les marchandises vers la capitale française (Montpellier) des Rois d'Aragon (>> voir notre article). Un large canal passait là, baptisé "Roubine des marchants" (ancien Lez occidental), jusqu'à la mer.

- devant le monument aux morts où se situait le château fort de Lattes avec sa tour massive, refuge des rois lors des révoltes à Montpellier (Guihlem VI en 1141, Pierre d'Aragon en 1206).

Pour aider à vous plonger dans ce passé glorieux, on vous a concocté deux visuels. Bonne promenade dans le centre à la recherche des ondes du passé !

Lattes au Moyen Âge

Lattes au Moyen Âge





---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Erratum : Pérols a été espagnole 357 ans et pas 145 !



Un lecteur pointilleux tombé sur notre article "Pendant 145 ans, Pérols a été espagnole" (>> voir article) nous a envoyé une remarque historique très pertinente. En effet, si on admet que le Royaume d'Aragon (dont dépendait Pérols de 1204 à 1349) été espagnol, il en va de même pour le Royaume de Tolède possesseur du Languedoc (de 507 à 719). On totalise donc 357 ans de domination espagnole sur notre village de Pérols. 

L'adjectif "espagnol" collé aux Royaume de Tolède puis celui d'Aragon est évidement une facilité de langage par soucis de compréhension géographique, comme coller l'adjectif "français" aux territoires gallo-romains conquis par Clovis et ses successeurs. L'Espagne unifiée politiquement date seulement de 1700 avec le premier Roi espagnol des Bourbons. 

Battus à Vouillé en 507, les wisigoths se replient en Espagne et fondent leur capitale à Tolède mais gardent le Languedoc sous leur domination, baptisé Septimanie, jusqu'en 719 (date le l'invasion musulmane du nord de la péninsule ibérique). 

Durant 212 ans, notre commune, simple territoire où sont installées 3 ou 4 villas gallo-romaines, sera donc sous tutelle espagnole wisigothique et intégré au diocèse arien (arianisme) de Maguelone. 

Un jumelage de Pérols avec une ville espagnole aurait du sens au regard de l'histoire, surtout avec notre culture taurine. On lance l'idée.






---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Pérols continue sa mise en conformité écologique


Il y a l’écologie spectacle pour faire du buzz, l’écologie politique à la mode des "antisystèmes", et il y a l’écologie silencieuse agissante.

Au chapitre de cette dernière, on peut citer celle entreprit par notre commune pour se mettre en conformité avec un éclairage public plus vertueux à tout point de vue. C’est le cas avec l’installation des nouveaux lampadaires prés de la nouvelle place de la cave coopérative dans la continuité de ceux déjà installés depuis 2018. 

On ne devrait plus dire "lampadaires" mais "mâts" tellement leur fonctionnalité a évolué et peut servir de support à des objets connectés, des capteurs de pollution, des bornes wi-fi, des caméras et autres services. 

Mais leur spécificité, hormis l'aspect design, c’est surtout leur esprit éco-responsable. Sans soudure, ils sont en aluminium recyclable, ils diffusent une lumière vers le sol (et non plus vers le haut comme les boules d’avant), utilisent des LED moins consommatrices d’énergie à réglage d’intensité la nuit pour moins perturber la biodiversité. 

Cerise sur le gâteau, c’est du 100% LOCAL puisque c’est l’entreprise innovante Technilum, située à l’est de Béziers, la conceptrice et fabricante.




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Stade à Ode : la démagogie des opposants commence



Comme disait l'autre : « L’écologie, une chose trop grave pour la confier à des écologistes». Il fallait bien quelqu'un drapé de vert pour ouvrir le bal de la démagogie en dénonçant le projet du futur stade de foot à Pérols. Dés l'aube dans les colonnes du Midi-Libre en les personnes de Coralie Mantion et Alenka Doulain. Le top départ d'une longue saga qui risque de durer un bon moment tellement le filon politique est juteux pour faire du "greenwashing" à la mode.


On commence par le plus fun : « Terres agricoles sacrifiées » !!! Pour ceux qui ont l'habitude de passer à côté de ce terrain vague, les seules choses qu'ils voient pousser sont des sacs en plastiques amenés par le vent. La dernière fois qu'un agriculteur a planté quelque chose sur cette parcelle perdue entre deux ZAC - d'ailleurs propriété de la Métropole - remonte à … faudrait consulter aux archives !


On continue par le fameux : « Bilan carbone catastrophique » !!! Celui-là ne mange pas de pain. L'argument d'autorité qui fait tout de suite sérieux, tellement personne ne sait comment il se calcule. Surtout quand on évite soigneusement les comparatifs avec les projets passés ou ceux déjà existants. "Catastrophique" par rapport à quoi ? À quand ? Sur qu'elle durée ? On ne sait pas...


On poursuit par la propagande à la soviétique : « Aberration écologique » !!! Slogan édulcoré du fameux "Écocide". Là encore, on vous souhaite bien du courage pour trouver un écosystème menacé sur cette friche desséchée 8 à 9 mois de l'année, qui avait même brûlé en 2018, menaçant les environs. Coté imperméabilisation des sols, tous les rapports de la Shopping Promenade (là où sera le stade) concluaient à une incidence minime sur le ruissellement facteur d'inondations.


On finit par la fumette : « Des commerces » et un « Casino » !!! Tant qu'à faire,  autant tartiner. Elle aurait du mettre : "une mini centrale nucléaire" !

La suite du bal des racoleurs se fera sûrement à Pérols avec la réaction des opposants au maire et autres agitateurs de la commune en mal de reconnaissance. Une aubaine pour se refaire la cerise et venger leur frustration et leur défaite aux dernières municipales. 

À Perolsblog, on mise sur le "Referendum d'initiative local" très tendance pour instrumentaliser une nouvelle croisade contre le maire, sorte de "SOS Pérols revival".




---------- Pérols ---------- 
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR 
CARTES - PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

La commune de Pérols officiellement choisie !


L'esprit de Noël, c'est le pardon paraît-il. Pour nous ce sera une demande de pardon pour avoir prêté de fausses intentions au nouveau maire de la Métropole ; celui de vouloir nuire à Pérols en sabotant Ode à la Mer (>> voir notre article) ou en voulant priver Pérols du nouveau stade de foot du MHSC au profit de Lattes (>> voir notre article). Aujourd'hui on oublie tout, c'est le grand pardon chrétien ! 

Le nouveau stade de football sera donc bien à Pérols. La décision vient de tomber officieusement ce 25 décembre, en guise de cadeau du Père Noël. Sans surprise, ce sera sur l'emplacement du projet avorté de Ode à la Mer. 

Par soucis de loyauté envers vous, sachez que Perolsblog se place d'emblée dans le camps des gens ultra favorables à ce projet. Nous restons constant dans notre combat contre l'anti-urbanisme égoïste des amnésiques quand il s'agit d'évoquer leur maison individuelle au sein de quartiers résidentiels dévastateurs pour la biodiversité et l'imperméabilisation des sols de Pérols, mais vent debout contre l'urbanisme pour les autres (ou le développement économique de notre commune). Tout comme nous avons toujours dénoncé le pseudo écologisme démago aux arguments bidons, qui avaient déjà prévalus contre Ode à la Mer, tous balayés par la justice de notre pays (>> voir notre article ).

On reviendra pour commenter plus en détail (notamment les futurs projets architecturaux) cette annonce foudroyante concernant l'avenir de notre commune à tous les points de vue (économie, circulation, sécurité, …) au fur et à mesure des communiqués officiels sur ce dossier majeur.

RAJOUTS (suite à l'annonce officielle) :
- financement = 100% privé (et local)
- coût =  env. 150 à 180 millions d’euros
- capacité = env. 25 000 personnes
- emplois prévus : env. 4 à 5000
- des parkings en silo prévus à l’entrée de la Métropole
- équipement =  1 restaurant, 1 crèche, 1 hôtel
- attraction = présence du futur musée Nicollin
- début des travaux = vers juin 2020
- inauguration = vers novembre 2024

dans 100% Paillade - France Bleu Hérault




---------- Pérols ----------
CONNAITRE -  UTILE -  SORTIR
CARTES - PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Pérols se pare de ses habits de Noël

Noël à Pérols

Cette année l'équipe municipale a mis le paquet pour palier à la morosité ambiante dans un contexte de pandémie démoralisante. On se régale. 

Vous voulez vous régaler aussi ? On a pensé à vous avec une vidéo rigolote.


---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

Bio & Sens de Pérols, c'est bien fini !

 Bio et Sens Pérols

Les inconditionnels espéraient encore à la faveur de la ré-ouverture post-confinement de ce samedi, mais c'est bien cuit ! Sur la porte d'entrée du magasin une affiche confirme la sentence : "Suite à une décision de justice votre magasin est fermé". Comprenez que la faillite est bien effective ! 

La fermeture depuis 9 mois de l'Arena et du Parc expo à proximité due au confinement n'y est sûrement pas étrangère, même si un doute subsiste sur la viabilité de cet endroit en terme d'achalandage. 

La malédiction continue donc pour cet emplacement avec la faillite du précédent locataire "Fou du Sud" (>> voir notre article). 

Une fermeture qui fera sans doute le bonheur de son concurrent 500 mètres plus loin sur l'avenue Georges Frêche, l'autre supermarché bio de Pérols : La Vie Claire.

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier

On a lu le roman qui se déroule à Pérols


Peut-être le rejeton du confinement de printemps propice à une introspection sous la forme de l'écriture, ce livre a accouché au début de l'été. 

L'auteur est pérolien pure souche issu de la dynastie Vitou, dont la boucherie centenaire trône au milieu du village et le stade de foot porte le nom. Installé à Collioure où il est pharmacien, on s'aperçoit vite à la lecture du livre que son âme est restée coincée à Pérols. Comme quoi, on a beau habiter dans le Saint-Tropez des Pyrénées-Orientales, Pérols continue à vous happer malgré tous ses défauts qui font finalement son particularisme. 

Le roman navigue entre le Pérols de son enfance et le Pérols contemporain sous couvert d'une intrigue policière, prétexte à des réflexions sur la politique locale, ses secrets d’alcôves, ses rivalités d'officines, ses clans. Plus qu'une nostalgie, un subterfuge de l'auteur pour renouer avec sa région natale dont il semble se sentir coupable de l'avoir abandonné... geste de bonne conscience ou de pardon. 

Le pitch : Antoine, policier à la retraite, quitte sa vie de parisien (jeunesse chez les gauchistes pour finir flic haut gradé [ !!!] - seul écart un peu trop fictionnel !) et revient dans son village de Pérols afin d'enquêter sur la mort suspecte de l'adjoint au maire de l'agglo de Montpellier (comprenez Georges Frêche) dont ce dernier accuse une famille pérolienne. 

Les Sentinelles du Pays de l'Or (Luc Vitou) 

Point de vente à Pérols :
- Bureau de tabac, 5 rue place Folco Baroncelli
- Loto Presse, 40 Grand rue
- Boucherie Vitou, 32 Grand Rue

---------- Pérols ----------
[...] Lire l'article en entier
Boutique du Languedoc.