Derniers articles

boutique hérault
boutique du languedoc

Quel candidat sérieux face à notre député controversée ?



Qui pour remplacer notre députée macroniste actuelle, Patricia Miralles, éclaboussée par des polémiques sur ses dépenses personnelles (voir article) aux frais du contribuable (via son enveloppe parlementaire) ?

Si on admet l’hypothèse que le RN dans notre circonscription a peu de chance face à un front républicain au second tour, le gagnant sera donc celui (ou celle) qui sera au 1er (ou 2nd) avec le RN à l’issu du premier tour.

Dans notre circo clairement ancrée à droite, seul un candidat de cette famille politique peut avoir l’aubaine de se retrouver face au RN.

Pas compliqué, il n’y en a que deux : le candidat des Républicains (Eric Chaveroche) et un candidat divers droite (Michel Moxin).

Celui investi par les Républicains ressemble à un pur produit marketé par les réseaux économiques locaux (voir article), loin de l’image d’homme de terrain reconnu par son ancrage local familier (sauf en période d’élection évidemment). A se demander s’il a été propulsé opportunément dans cette élection pour des intérêts tiers. Pas vraiment séduisant pour incarner la défense de notre terroir.

A l’inverse, le candidat divers droite, Michel Moxin, offre une alternative plus séduisante avec son background de figure du sud montpelliérain et du littoral. Et pour cause, il est investi depuis très longtemps dans la gestion de la commune voisine de Palavas auprès de son Maire.

Injustement trahi par son parti (LR) lors de sa précédente candidature aux dernières législatives, il a subi la division de l’électorat de droite, et n'a pu se qualifier au second tour. 

En se présentant sans étiquette le 12 et 19 juin prochain, il a donc plus de raison de faire fi des intérêts des partis, des consignes de groupes ou des votes « godillots ». Une position estimable pour défendre en priorité notre contrée, rythmée par nos étangs et notre littoral.



Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Pérols et ses risques d’inondation


Un petit rappel qui ne fait pas de mal sur les risques d'inondation à Pérols, après les intempéries de la semaine dernière.

C'est quoi le PPRI ?
Réponse : le Plan de Prévention du Risque Inondation. Un document émanant de l’autorité publique, destiné à évaluer les zones pouvant subir des inondations  et proposant des remèdes techniques, juridiques et humains pour y faire face. 

Plan de Prévention des Risques Inondation et littoraux (commune de Pérols), rapport de présentation de janvier 2020 >> le consulter cliquez ici

C'est quoi le SCOT ?
Réponse : le schéma de Cohérence Territoriale, un document obligatoire qui informe les élus et les administrés dans le cadre de l’approbation d’un plan local d’urbanisme intercommunal, visant à indiquer les souhaits de développement d’un territoire. Il s’agit des grands principes de développements en termes d’urbanisme et de transports. Il émane de l’autorité publique, destiné à évaluer les zones pouvant subir des inondations et proposant des remèdes techniques, juridiques et humains pour y faire face. C’est un document cartographique et réglementaire (après enquête publique et arrêté préfectoral). Il est stratégique pour l’aménagement de la commune sur laquelle il s’applique. Il définit les règles de constructibilité dans les différents secteurs susceptibles d’être inondés. La délimitation des zones est principalement basée sur les crues de référence, et c’est en ce sens que ces documents sont souvent remis en question, notamment prospectivement en raison du contexte de dérèglement climatique.

Pour Pérols >> le consulter ici

Le cadre d’aménagement et de développement de Pérols est en premier temps dicté par La Métropole, puis en second temps contraint par l’Intercommunalité.

Les particuliers peuvent également consulter le répertoire des risques majeurs sur le site de la préfecture : cliquer ici

Pour plus d’infos : le site www.georisques.gouv.fr (cliquer ici) vous permet d’évaluer les risques près de chez soi.

Relire un article du Midi Libre du 15 octobre 2014




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Avenir du Fenouillet : les élucubrations de France Bleu



Cela valait forcément un carton jaune de notre part, au regard de la notoriété de ce média.

Déjà à la lecture du sous-titre de l’article expliquant que le "Le projet, … Shopping Promenade, reprend donc" !!! Du grand n’importe quoi puisque ce projet était juste la partie du centre commercial ultra moderne jouxtant l’avenue de la Mer, abandonné en 2020 avec fracas par le maire de Montpellier.

L’article enchaine sur un prétendu dossier qui "ressort du placard" (évoquant la mention "en toute discrétion" dans le titre). Quel placard ? Quelle discrétion ? En vérité il suit son court, suite à l’abandon du projet de centre commercial pour être remplacé par un stade, en échange d’une compensation de la Métropole via le financement d’une partie de la requalification du Fenouillet en zone verte. Financement voté en toute transparence depuis plusieurs mois en Conseil de Métropole avec toute la publicité faite autour du nouveau projet.

Autre affirmation péremptoire de l’article : "les commerçants, ne semblent pas être au courant". Une blague ! Cela fait deux ans que le projet de requalification fait l’objet d’articles et débats (aussi bien en conseil municipal de Pérols). Si c’est le cas, c’est assez ahurissant de la part de chefs d’entreprises responsables de ne pas s’informer sur l’environnement économico-social de leur fonds de commerce, surtout depuis l’annulation retentissante du projet de la shopping promenade.

A moins que l’auteur de l’article de France Bleu cherche à jeter de l’huile sur le feu pour des raisons qui nous échappent. Bizarre, bizarre…



Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Analyse financière de la commune : debunkage



Comme c’est la mode de s’autoproclamer expert en comptabilité publique à l’aide d’un simple tableur Excel, et bien justement… on ne va pas le faire ! Trop plagiat ! En plus, on n’est pas à la retraite avec le temps disponible à s’inventer une seconde vie d’adjoint aux finances pour se faire mousser dans notre entourage en jouant à l’opposant masqué au Maire de Pérols.

Pour aller à l’essentiel, on a donc cherché la définition de la "bonne gestion financière" d’une commune. Réponse : il n'y en a pas ! C’est comme la conduite en voiture ; tant que tu respectes le code, tu coches la case. Certains roulent nerveux, d’autres pépères. En la matière, l’équipe municipale n’a pas été épargnée par les contrôles intempestifs (sur dénonciation de l’opposition) avec un rapport de la chambre régionale d’Occitanie en 2017, et un courrier du bureau des finances de la préfecture en janvier 2022. Pas de sanctions, juste "des recommandations" et un "constat de conformité … sans déséquilibre particulier". Circulez, y a rien à voir !

« Et les 36% d’augmentation d’impôts en 2016 ? » s’égosillent les juges auto-proclamés du parquet financiers de Pérols. C’est juste oublier que le Maire n’a pas augmenté les impôts en 6 ans (il a même baissé les taux en 2019). A choisir entre une augmentation de 6% par an sur 6 ans, ou une de 36% sur 1 an, le Maire a préféré la 2nd solution pour régler immédiatement la situation financière au bord du gouffre (pénurie de trésorerie + Capacité d’autofinancement négative) trouvée à son arrivée en 2014. Sans oublier que la question a été tranchée par les électeurs en 2020, à moins d’être antidémocrate.

Dans la même veine, difficile de reprocher au Maire d’avoir recours à l’emprunt cette année pour se donner des marges de manœuvres afin de financer un programme de construction, lui qui n’a rien pu entreprendre dans ce domaine lors de son 1er mandat avec les déficits à juguler. À écouter les rageux, il devrait se contenter de faire des économies en gérant les affaires courantes, le meilleur moyen de pourvoir ensuite l’accuser aux prochaines élections de laisser Pérols dans l’immobilisme. Le recours à l’emprunt actuellement est même plutôt judicieux avec un taux d’intérêt historiquement bas. Pour info, il a déjà remboursé l’emprunt du Maire précédent.

Enfin, concernant les dépenses de fonctionnement tant décriées, elles affichent en réalité une prévision de baisse de 6,58% (la plus forte baisse depuis 2014). Et si d’aventure, elles masquent dans son détail une augmentation des dépenses pour les festivités et animations, on s’en félicite à Pérolsblog, tellement on souscrit à l’idée de faire de la commune un bastion festif de la Métropole plutôt qu’une citée tordoir pour personnes aisées.



Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Le rugby débarque à Pérols !



Peux-tu te présenter ?

Robin Bonillo, 30 ans. Actuellement dans le domaine du paramédical. Natif du village, faisant partie de la première génération à s’être installée dans les maisons dites «canadiennes» en bordure du parc du Mas Rouge. Scolarité à Pérols où j’ai eu la chance de découvrir le sport à l’école avec notre professeur Mr Hervé Estève ainsi que Mr Olivier Boudet, animateur à l’époque.

Tu organises une activité rugby à Pérols, parles-nous en !

Pour le moment notre entité «Rugby Buzzard» est une initiative citoyenne. Elle est née avec le COVID, car je me suis retrouvé comme la plupart d’entre nous à réorganiser mon quotidien. Habitué à pratiquer du sport tous les jours et vivant seul, les restrictions du premier confinement m’ont énormément isolé socialement. Beaucoup d’étudiants de la métropole, qui n’avaient pas la possibilité de rentrer chez eux, souffraient de cette situation.

Grand passionné de rugby et pratiquant en club, je me suis naturellement porté à proposer cette activité. L’objectif était d’accueillir n’importe quel profil et offrir une attractivité sociale durant quelques heures en lien avec la santé. J’ai réfléchi à une formule mixte et ouverte à tous les âges.

J’organisais des ateliers en fonction des inscriptions aux séances (avec ou sans contacts et niveau de difficultés). Au début nous étions moins de 10, mais au fil des semaines nous avons constitué un noyau d’une quinzaine de participants.

C’est une activité d’été car les saisons sportives en club s’arrêtent majoritairement en mai. Elle permet de garder une condition sportive pour ceux qui le souhaitent.

Pourquoi Pérols ?

Pérols s’ouvre sur le reste de l’agglomération tout en gardant un esprit village. Je trouve le village dynamique, évoluant dans son temps avec de nouvelles infrastructures et accès. 

C’est le village qui m’a vu naître et m’a énormément offert. J’en garde des souvenirs intarissables. Ma famille a toujours participé à la vie de la collectivité. Mon grand-père, Lucien Bonillo, s’occupait de la fabrication et la conception des décors à l’association de théâtre. Mon père, Pierre Bonillo, s’est investi avec d’autres personnes à reprendre le Judo club.

À Pérols, le rugby manque cruellement. Ne serait-pas l’occasion pour créer quelque chose de durable (tournoi, club loisir, démonstration occasionnelle …) ?

Si une dynamique s’installe, je continuerai à améliorer le projet avec l’aide de la collectivité. Je compte sur le soutien de ceux qui s’investiront tout comme moi, et peut-être verrons-nous naître le début de quelque chose grâce aux valeurs que véhicule un tel sport. Si des soutiens proposant un encadrement plus structuré devaient me contacter, le profil pourrait basculer sur une association.

La Coupe du Monde de rugby sera en France dans 1 an. La commune de Pérols et les décideurs de la Vie Associative seraient probablement demandeurs pour promouvoir ce sport.

Je ne fais pas partie de la Vie Associative mais si elle souhaite trouver des volontaires pour mener à bien un tel projet, ce sera avec grand plaisir. Je pense que le rugby peut trouver sa place ici, il faut juste des passionnées avec un but commun. Je suis le premier à me porter volontaire pour y contribuer.

La Coupe du monde et la popularité du XV de France peuvent apporter du positif. Une retransmission sur écran pourrait rassembler le village, une expérience collective formidable pleine d’émotions.

Mon rêve : voir naître un club dans le village que j’affectionne. Maintenant je reste réaliste car c’est un sport qui demande des infrastructures. Je souhaite déjà inscrire un premier pat et offrir aux péroliens la possibilité de découvrir et pratiquer ce sport chez eux.

Pour me contacter,  rdv sur ma page facebook dédiée : Buzzard Rugby Loisir




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Deux péroliens reçoivent la Légion d’honneur, ou presque


Ce n’est pas la légion d’honneur mais ça y ressemble, puisqu'elle est gravée sur la médaille. Et pour cause, c’est une médaille décernée par la société des membres de la Légion d’Honneur de l’Hérault à l’occasion de son centenaire, en partenariat avec la FFM JSEA (Fédération Française des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif) ainsi que le Conseil Départemental.

Une médaille accompagnée d’un trophée, baptisé du "Centenaire", ayant pour but de distinguer des jeunes champions du département dans des disciplines ancrées dans la tradition locale : Course Camarguaise, Joutes nautiques, Tambourin.

Pour la catégorie Course Camarguaise, le choix s’est donc logiquement porté sur les 3 premiers héraultais au classement du championnat Avenir de la Fédération Française de Course Camarguaise, dont nos deux stars péroliennes : Corentin Sola et Corentin Barbié.

A travers ces distinctions, Pérols s’affirme encore plus comme une place forte de la Course Camarguaise. De quoi rabaisser le caquet des rabat-joies de l’ombre qui s’opposent à l’ancrage de notre commune dans cette tradition, en montant notamment une cabale contre l’installation d’une statue de taureaux devant nos arènes.



 


Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Pérols N°1 dans la catégorie « où il fait bon vivre »



Le Journal du Dimanche (dans son édition du 30 janvier 2022) vient de publier son classement des 500 villes de France de plus de 2 000 habitants, où l’on vit le mieux. Il prend en compte plusieurs critères : sécurité, commerces, transports, santé, éducation, sports, qualité de vie, etc…

Victoire pour Pérols, classée N°1 du département dans sa catégorie.

Voici le détail :

CLASSEMENT GENERAL de toutes les communes :

- national : 653e / 34 827 communes recensées (en hausse par rapport à 2021).

- départemental : 7e / 342 communes recensées (en hausse par rapport à 2021).

CLASSEMENT parmi les communes entre 5000 & 10 000 habitants

- national : 84e / 1150 communes recensées (en hausse par rapport à 2021).

- départemental : 1e / 34 communes recensées (en hausse par rapport à 2021).



 



Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Mails de diffamation contre le Maire : Pérols en ébullition

 

Impossible d’éviter le sujet, puisqu’il fait le buzz dans tout le village, au point de voir les élus municipaux s’invectiver sur le sujet pendant le dernier conseil municipal.

Si vous avez raté un épisode, on vous résume l’affaire : depuis 1 mois, des mails de diffamation contre le maire inondent les boites mails de nombreux habitants de Pérols sans leur consentement, jusqu’aux élus eux-mêmes. Perolsblog n’y a pas échappé !

Au menu de ces mails, une même litanie : Pérols est en faillite, le Maire sombre dans la mégalomanie, la majorité municipale quitte le navire, tel employé municipal est en arrêt maladie pour dépression, etc… Tout cela sur un ton extrêmement sérieux, laissant croire à des connivences avec des personnes bien informées, truffé de textes juridiques pointus, sans oublier l’orgie de chiffres pour donner l’impression d’un imprimatur d’expert-comptable.

En point d’orgue de ce fatras propagandiste, le sempiternel leitmotiv du comparatif avec les «communes de mêmes strates» (commune au même nombre d’habitants) pour expliquer qu’à Pérols on paye plus d’impôts qu’ailleurs. Sauf que Pérols ne sera jamais comme une autre commune avec ses particularismes (pénalités pour manque de logements sociaux impossibles à réaliser faute de superficie constructible, manquements de l’ancienne équipe municipale à rattraper, héritage d’un personnel municipal pléthorique, vétusté des anciens bâtiments, insécurité plus prégnante avec le tram, etc…). En vérité, le seul juge de paix en la matière est la réponse à cette question : est-on plus malheureux à Pérols avec l’impôt qu’autre part ? Vu la sociologie et l’attractivité de Pérols, la réponse semble avoir été tranchée par ses habitants.

Le plus préjudiciable dans toute cette affaire, est la manière dont l’opposition au Maire de Pérols s’est déshonorée en ne condamnant pas cette campagne. Pire, elle a repris nombre d’arguments de ces mails d’intox comme doléances. Un exemple : elle a demandé un vote à bulletin secret pour le vote du budget 2022 au dernier conseil municipal, croyant aux élucubrations d’une division au sein de l’équipe du Maire. Résultat sans appel : seulement 8 votes contre, soit juste l’opposition !

Au passage, on s’étonne avec amusement de voir une opposition enfourcher le cheval de bataille contre l’impôt, alors qu’une partie se revendique de l’ultra gauche confiscatoire et que l’autre a voté l’augmentation des 36% lors du conseil municipal de mars 2016 en donnant pouvoir de vote au Maire.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS


[...] Lire l'article en entier

8 mai 45 à Pérols, quand le profane rejoint le religieux


clocher de Pérols

On est en mai 1945, Pérols est débarrassé de l’occupant allemand depuis presque un an (>> voir notre article) mais toujours marqué physiquement par sa présence avec des milliers de mines et de barbelés dans les vignes alentours qui avaient servi de repères aux mitrailleuses anti-aériennes. À l’intérieur même du village, les habitants de Pérols finissaient juste de démonter l’éphémère gare de chemin de fer installée à la Martégale qui reliait l’intérieur des terres à Carnon pour ravitailler les blockhaus le long du littoral, via le Canal Rhône-Sète, protégeant le Mur de la Méditerranée (Südwall) contre un hypothétique débarquement allié dans le Languedoc.

L’armistice officiellement signé ce mois de mai 1945, les anciens du village décident de marquer le coup pour célébrer à leur manière cette bonne nouvelle. Ils auraient pu opter pour une statue de Gaulle ou du général de Lattre de Tassigny comme symbole, ils préféreront celle de la Vierge Marie sur le clocher de l’église (>> voir notre article). Un artiste est choisi et le projet est lancé.

Hasard ou choix délibéré, ce mois de mai est celui consacré à la Vierge Marie (Mois de Marie) dans l’ancienne liturgie chrétienne. Là encore, un héritage d’anciennes traditions païennes pour ce mois de fleuraison du printemps, le symbole floral étant souvent associé à celui de la féminité.

Un mois plus tard, le 16 juin exactement, la statue est hissée au sommet du clocher dont le toit en tuile est remplacé par une dalle en ciment, cerclée d’une barrière.

En somme, cette statue qui toise notre village est aussi un symbole visible de célébration de la fin de la guerre 39-45.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

De quoi a parlé notre Maire au Président de la République ?

 Macron à Pérols

Quand notre maire profite d’une opportunité offerte par la Métropole pour sensibiliser le Président de la République aux problématiques de notre commune.

C’est dans le cadre de sa délégation à la police des transports que le Président de la métropole, Michaël Delafosse, avait convié notre Maire pour évoquer la sécurité locale, thème de déplacement du chef de l’état à Montpellier. Preuve, une nouvelle fois, que la Métropole n’est pas une servitude mais un porte-voix au bénéfice des pérolien(nes).

Dans les salons de l’aéroport de Montpellier, avant son départ, le Président de la République a écouté avec attention les doléances de notre Maire sur des sujets propre à notre commune sur trois thèmes majeurs :
  • - La baisse dramatique de la dotation de l’état à la commune alors que les infrastructures publiques deviennent plus contraignantes (Arena, Parc expo, futur Stade, entretien des voies de circulation,…),
  • - Les amendes injustes pour la carence de logements sociaux face à la limite d’espace constructible nécessaire à la préservation de notre environnement,
  • - L’harmonisation et le financement des différents acteurs de la sécurité pour une police des transports à l’échelle de la Métropole (4 stations desservent notre commune).

Le Président de la République s’est montré attentif, acquiesçant même sur certains points. 

Notre Maire ne s’est pas contenté d’une simple plaidoirie, il a profité de l’occasion pour remettre un dossier complet aux services présidentiels, au grand étonnement des participants surpris par l’opiniâtreté de ce Maire engagé pour son territoire.

Le job a été fait, Pérols est dorénavant dans les petits papiers de l'Elysée !




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

L’incroyable randonnée de Zoé, la chatte perdue à Pérols


 
C’est la belle histoire du moment, comme un message d’espoir à tous ceux qui sont tentés de ne plus y croire et baisser les bras face aux malheurs de la vie.

L’histoire commence quand Cécile perd sa chatte Zoé à Pérols. Pas un simple animal de compagnie mais son âme sœur de 9 ans avec son allure fragile et ses airs de chaton à protéger.

Anéantie Cécile sort les grands moyens en couvrant Pérols d’affiches de recherches. Un travail de titan : commerces, poteaux, parkings,… pas un coin de la commune n’est négligé. Elle entame même des rondes de nuit et croit un moment entendre les miaulements de sa chatte en péril coincée chez des habitants. Elle tracte aussitôt les boites aux lettres. Sans résultat.

Une, deux, trois semaines passent… mais toujours rien ! Sans hésiter elle promet une récompense de 300 euros en misant sur les réseaux sociaux. Pas de réponse.

Après 8 semaines d’échec, difficile d’y croire encore à part un miracle, surtout pour un animal craintif et pas habitué au dépaysement. 

Mais la providence bienfaitrice en cette période de Pâques décide de donner son coup de pouce. Etonnée, Cécile reçoit un appel téléphonique de Castelnau-le-Lez !!! Un bon samaritain, en la personne d’une jeune castelnauvienne au grand cœur, recueille la chatte affaiblie dans la rue. Grâce à sa puce électronique, Cécile est alertée via un vétérinaire local.

Zoé aura donc traversé une partie de l’agglo au péril de sa vie bravant les dangers, la faim, les nuits froides durant 50 jours. De quoi enflammer l’imaginaire digne d’un conte animalier pour endormir les enfants de Pérols.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Fleuron économique de Pérols : Provibat fête ses 50 ans

Provibat

Quand on songe que l’espérance de vie d’une entreprise est de 12 ans et demi, on mesure la prouesse.

Impossible de ne pas voir ses signalétiques jaunes siglées "PROVIBAT" en bordure de l’avenue Georges Frêche (en face du bas du Parc Expo). Vaste parking ornementé, accueil dans une maison individuelle soignée,… l’endroit reflète le professionnel de la maison individuelle aux petits soins pour ses clients.

L’aventure a d’abord débuté à Lunel pour se poursuivre à Pérols il y a 34 ans, sous la houlette de son fondateur Bernard Calcei, aujourd’hui âgé de 73 ans. Une longévité de la société qui s’explique par sa gestion familiale puisque ce sont ses fils qui ont repris le flambeau.

A ce jour, l’entreprise revendique avec fierté la livraison de 3 650 villas depuis sa création, soit une moyenne de 73 villas par an, soit 6 par mois. Elle se flatte de bénéficier d’un excellent bouche-à-oreille grâce à ses anciens clients, socle de sa notoriété. Le chiffre d’affaire annuel avoisine les 1,5 millions d’euros.

Un pilier du dynamisme économique de notre commune avec la particularité d’être à proximité du cœur du village. 

Bon anniversaire !




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

A Pérols, on joue au football depuis 1684



Comment on va pouvoir se la péter dans les tribunes du nouveau stade du MHSC ! Osez les rageux dire que Pérols n’a pas assez le foot dans le sang pour accueillir un vrai stade de foot pro !

Attention, on ne parle pas du siècle dernier là, mais de l’époque de Louis XIV. L'époque des mousquetaires et d'Angélique Marquise des anges, tout ça... Même pas les courses camarguaises existaient. Même pas le ballon était gonflé à l’air, mais rempli avec de la paille du paysan. Genre tu fais une tête, t’as plus de tête !

On est en 1684, le curé de Peyrolz (on écrivait comme aç) a tellement le seum qu’il écrit une lettre à son l’évêque pour faire sa poukave parce que les villageois foutent de dawa les jours sacrés :

« On danse quelquefois les saints jours et l’on joue souvent, surtout au ballon, même devant l’église où on ne peut prier Dieu pour lors, tant à cause du bruit qu’on fait qu’à cause des blasphèmes, que des paroles sales qu’on y profère hautement ».


Vous avez bien lu « surtout au ballon ». Ok, ca devait plus ressembler à truc de badass avec des règles zarbi mais au moins on une preuve écrite. Le club de Montpellier à été crée en 1914, nous nos mecs jouaient déjà en 1684. C’est qui les crédibles ? 

 


 




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier

Après COVID : environ 500 emplois supplémentaires à Pérols

Linéaire activité Pérols


 S’il y a une commune qui peut nourrir des lueurs d’espoir économique pour l’après Covid, c’est bien la nôtre.

On est déjà verni avec le futur stade de foot du MHSC, le futur musée de sport (Louis Nicollin), un futur hôtel au parc expo (lui-même en rénovation), une possible arène couverte du MHR,… voilà qu’ont débuté les travaux d’un "mini-liner", immeuble commercial de 5900 m2 de 19m de haut (5 étages) derrière Alinéa, au 36 avenue Louis Pasteur. A la clef, environ 500 emplois annoncés.

Pas de bol pour les théoriciens du complot d’un Pérols aux mains de promoteurs allochtones, celui-là est 100% pérolien puisqu’il s’agit de Terres du Soleil Promotion, société installée à Pérols depuis 14 ans (siège dans l’avenue Alfred Sauvy). Donc du local avec les ressources afférentes pour notre commune.

La 1er étape consiste à permettre une déviation de l’avenue Georges Frêche vers l’immeuble afin de réaliser un accès au projet, et éviter la circulation par derrière dans le quartier du Pioch. La 2nd étape sera la démolition du bâti existant. Ensuite viendra la construction d’un immeuble (bureaux et commerces) et une aire de stationnement.

Ce projet s’inscrit en réalité dans le projet Ode (Acte 2), malgré l’annulation de celui de la Shopping promenade (Acte 1). La construction imminente d’une résidence senior (on en reparlera ici), à 200m, en est un autre prolongement.

Pérols avance, les vendeurs de pessimisme n’ont qu’à bien se tenir !




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS

[...] Lire l'article en entier

Histoire de Carnon, ou le grand ratage pour Pérols

Histoire de Carnon


A
près Lattes (>> voir notre article), on poursuit notre saga dédiée aux voisins. Cette fois, cap au sud à Carnon !

C’est histoire d’un énorme échec pour notre commune. A défaut du être devenue la station balnéaire privilégiée des habitants de Montpellier (elle s’est faite damner le pion par sa voisine de Palavas), Carnon aurait dû logiquement être incorporée à Pérols pour devenir "Pérols-Plage" à l’image de Frontignan-Plage ou Marseillan-Plage. Historiquement, il ne fait aucun doute que les pères fondateurs sont péroliens.

Si on omet l’existence d’une Baronnie de Carnon au Moyen Âge dont il ne subsiste aucune trace matérielle, pas plus qu’une commanderie hospitalière (on imagine d’ailleurs mal des châtelains ou une troupe survivre dans cet enfer de moustiques et de puanteur d’eaux saumâtres), Carnon n’a pas de racines propres. Seulement un nom de lieu-dit à la signification pas vraiment élucidée.

Les archives sont formelles : les péroliens furent les premiers colons à s’installer et viabiliser l’endroit dans la première moitié du 19ième siècle. Nous avions déjà évoqué le cas du curé de Pérols (>> voir notre article), nous pourrions aussi citer d’autres pionniers : Jean Jouvenel, Pierre Joubert, Léopold Estienne (futur passeur du bac), la famille Grasset, la famille Benezech,…

A l’époque, les seules constructions sont des cabanes précaires de pêcheurs. Mais deux événements vont bouleverser l’histoire locale : l’économie viticole en pleine expansion et le thermalisme balnéaire. D’un côté, la recherche d’espace pour la vigne des sables (plus résistantes au phylloxéra). De l’autre, la demande d’une clientèle adepte des bains de mer.

Certains habitants de Pérols flairent l’opportunité et se mettent à planter leurs vignes à Carnon rive est (même le célèbre Gaston Bazille propriétaire du chai de Pérols – future médiathèque – est de la partie). D’autres construisent des buvettes et chalets de plage rive ouest qui devient le cœur historique (la "Rue du Vieux Village" en témoigne aujourd'hui) avec la création d’un grand jardin publique hupé (Jardin du Bosquet) aux arbres exotiques.

Le plus célèbre pionnier pérolien fut sans aucun doute Pierre Benezech. Marin pêcheur, il construit une petite buvette en 1838 qui deviendra un énorme établissement réputé "le Kursaal Maison Benezech", avec sa fameuse bouillabaisse, qui rayonnera jusque dans les années 40.

Ce sont des générations de familles de Pérols qui seront les passeurs entre les deux rives du Canal Rhône-Sète sur le bac prévu à cet effet, avant la construction du Pont de Carnon en 1921.

D’abord rattaché à Pérols dans les guides touristiques, le hameau de Carnon devient Carnon-les-Pérols. Expansionnisme oblige, il prend le nom de Carnonville-la-mer pour coller à l’image d’une station balnéaire haut de gamme.

Mais l’arrivée d’un notable auvergnat du vin en 1919, André Grassion, va éclipser définitivement le rôle des pionniers péroliens en monopolisant tous les lauriers de fondateur de Carnon. Lui et sa famille par alliance (famille Cibrand) rachètent toutes les terres de la rive est, construisent un pont sur le grau pour relier les deux rives, et finalisent le déploiement urbain de la station. La page pérolienne de Carnon se referme et se noie définitivement dans l’oubli.




Recevez le prochain article du blog par mail

---------- Pérols ----------
CONNAITRE -   UTILE -   SORTIR
CARTES -  PHOTOS
[...] Lire l'article en entier