Raconte-moi le port de Pérols !

Port plaisance à Pérols

Malgré la concurrence du port lagunaire de Lattes, le petit port pérolien arrivait au moyen-âge à tirer son épingle du jeu, tant que le Lez restait difficilement navigable entre Lattes et Montpellier. 

De nombreuses marchandises venues de la mer y transitaient, où un hangar (disparu depuis mais ayant laissé son nom à la rue bordant l'actuel port de Pérols) servait de tri avant l’acheminement par charrettes. Il n’y avait pas d’accès direct à la mer, les marchandises devaient d’être transvasées sur des barques à fond plat (les étangs sont profonds d’à peine 1 m) depuis des graus à l’est et à l’ouest des deux étangs. 

Canal Pérols

Grau Pérols
Le port de Pérols au début des 30 glorieuses
Le creusement du grau de Carnon vers la mer et celui d’un canal profond de Sète au Rhône (pour bateaux à carène profonde) offrent de nouvelles perspectives (>> voir notre article sur les bateaux à vapeur). Malheureusement la concurrence du train puis de la route sonne le glas du fret maritime sur les étangs et canaux.

Port de Pérols en 1950
Le port se dédie alors entièrement à la pêche en étang. Sont présents sur les berges presque exclusivement des bateaux à fond plat, les fameuses nacelles typiques, dites "négafol", manipulées avec la "partègue" (perche). Les maisons de pêcheurs en sagne et roseaux, se transforment en dur. La pêche à l’anguille devient la spécialité locale.
Hormis l'anguille, les pécheurs péroliens ramènent  : des muges, des loups, des petites soles « palaigues », des crabes « cranques » en patois, des petites crevettes, des jols.
La fin de la pêche viendra de la raréfaction du poisson à cause de l’urbanisme autour des étangs (pesticide anti-moustiques, engrais agricoles, obstructions des passes,…).

Aujourd’hui le port de Pérols est devenu principalement un petit port de plaisance.

-- Histoire du port en dessins --
Radel Pérols
Au haut Moyen Âge, Pérols comptait deux ports. Le principal étant celui du Radel à proximité du village. Il n'y a pas d'accès direct à la mer : il faut naviguer sur les étangs pour trouver une sortie par un grau.

Etang Pérols
Vers la fin du XVIIe siècle, un canal entre Sète et le Rhône est construit, véritable autoroute côtière avant l'heure pour le transit de marchandises.

Port Usquin Pérols
Un grau est définitivement ouvert sur le lido en face de Pérols. Le port du Radel disparaît au profit d'un port plus avancé sur la pointe dite de "Carnon" (du nom d'une ancienne baronnie de Carnon). Le port s'appelle "Usquin" du nom de la compagnie qui en a la charge (>> voir article).

Littoral à Pérols
Le passage sur terre entre Pérols et le littoral est élargi pour faciliter la circulation de plus en plus important des vacanciers en quête de plages, avec l'arrivée des congés payés. Un pont sur le canal remplace la traversée en bac.

Pointe Carnon
Le projet "Racine" des années 60 (bétonnage de la côte pour le tourisme de masse) fait passer une large route au milieu de la pointe de Carnon, en direction de la Grande Motte fraîchement bâtie. Cette énorme route (4 voies) coupe en deux Pérols, d'où la naissance de deux ports. Port Carême n'aura qu'une brève existence avec la disparition de la pêche. Seul subsiste celui de Pérols dédié principalement à la plaisance.



---- Liens ----

Syndicat Mixte du Bassin de l'Or : www.etang-de-l-or.com
Syndicat Mixte des étangs littoraux (Etang de Pérols) : www.siel-lagune.org
Page du Conservatoire du littoral : page dédiée à Etang de l'Or
Page du Conservatoire du littoral : page dédiée à Etang de Pérols
Centre d’Etudes et de Promotion des Activités Lagunaires et Maritimes : www.cepralmar.org
Cabaniers de Pérols : www.cabaniersdeperols.fr
Port de Carnon/Mauguio : page dédiée sur le site de la mairie
Port de Pérols : page dédiée sur le site de la mairie

---------- Pérols ----------

0 commentaires: