Publicité


La démagogie sur ODE s’invite dans le débat électoral à Pérols

Anti-Ode à la Mer

Quand le débat électoral à Pérols franchit le cap de la tartuferie de façon aussi grotesque, cela en devient presque gênant pour tout le monde, un affront à l’intelligence des électeurs de la commune. Il était donc important de notre part de tenter d’inoculer un vaccin contre le "corona-mensonge".

La raison de notre courroux : l’émergence du slogan ODE = ÉCOCIDE ! ! ! Les bras nous en sont tombés ! C’est quoi la suite : une ÉCO-EXTERMINATION, un ÉCO-POGROM,… ? Bienvenue dans le monde du charlatanisme !  

Justement le projet ODE est l’inverse d’un projet anti-environnemental, mais bien au contraire un projet de requalification urbaine. On déplace de quelques centaines de mètres des commerces, actuellement sur une zone inondable que l’on restitue à la nature. Bilan : encore plus de nature à la biocénose riche, moins de risque d’inondations en aval.

Autre élément, totalement passé sous silence par la propagande démagogique, la part de "terres pleines" obligatoires imposées par le PLUI (Le plan local d'urbanisme) dans chaque nouvelle construction. Cette part oscille entre 30 et 35%. ODE ne peut y échapper ! Sur 15 hectares de l’Acte 1 du projet (Shopping Promenade), on est loin de la dalle de béton cauchemardesque !

Quant à l’argument des candidats à la mairie Montpellier « quasi-totalement » opposés à ODE, il est à l’image du reste : de la rhétorique mensongère sans nuance, ni précisions ! De la part des mêmes qui vous promettent une baisse d’impôts immédiate sur des avenirs de budgets incertains (surtout en annulant les recettes générées par ODE), rien de surprenant ! Même la liste du RN à Pérols n'y s'est pas risquée dans son programme, c’est dire !


---------- Pérols ----------

L’exercice du droit de réponse est accessible à travers la fonction "Commentaires" en bas de chaque article en respect du Décret n°2007-1527 relatif au droit de réponse applicable aux services de communication au public en ligne.

1 commentaire:

  1. S’agissant de ODE, que vous appelez « projet de requalification urbaine », son expression initiale date de… 2004. Les modes de consommation des Français ont résolument changé depuis 16 ans ! Faire ses achats sur Internet est devenu une habitude, presque un réflexe, pour de nombreux consommateurs. Par ailleurs, les circuits-courts triomphent en garantissant la qualité des produits et assurant la promotion de nos agriculteurs. Enfin, l’offre en espaces commerciaux supplémentaires à Pérols correspond-elle, aujourd’hui, à un besoin avéré, sachant qu’Odysseum est à deux pas ? Je m’efforce d’être un citoyen éco-responsable ! Il me parait donc sage de s’orienter vers un autre projet.
    Et vouloir associer la population à la définition de ce nouveau projet me parait une excellente chose.

    Je voudrais revenir sur 3 autres points.

    Tout d’abord l’utilisation d’une célèbre bande dessinée visant à discréditer des propos de campagne. Que dit la Loi ? La Loi dit que toutes les créations originales des auteurs (et donc toute reproduction de BD…) sont protégées par le droit. Reproduire ou représenter l’œuvre d’un tiers sans en avoir été préalablement expressément autorisé, mettre un lien vers un contenu qu’on sait illicite, sont des actes de contrefaçon, et sanctionnables comme tels.

    Second point : la Loi dispose que tout blogueur, quel que soit son âge, est considéré comme un éditeur et un directeur de publication de contenu sur internet et qu’à ce titre, il est soumis à plusieurs obligations. Il doit en premier lieu s’identifier auprès du public, de manière complète ou partielle. Les particuliers peuvent donc parfaitement user d’un pseudonyme mais ils doivent toutefois mentionner sur le blog les informations concernant l’hébergeur : dénomination ou raison sociale, adresse, ou encore numéro de téléphone, ce qui n’est pas visible sur ce blog. Il doit également décliner ses nom, adresse, numéro de téléphone et adresse mail auprès dudit hébergeur. Gageons que tout a été fait dans les règles de l’art, un peu de bonne foi sur ce site ne nuirait pas !

    Enfin, dernier point : je note, mais je conviens qu’il s’agit là d’une opinion personnelle, que le choix de deux femmes pour symboliser la propagation de rumeurs me parait plus que douteux... L’actualité n’en finira pas de démontrer qu’en matière de rumeurs de toute espèce, la mixité est de mise !

    RépondreSupprimer