Publicité


Un téléphérique pour sauver notre gare TGV

Téléphérique Gare TGV Montpellier

Celui qui vous dit que Pérols n’est pas concernée par cette gare est un sot, elle constitue au contraire un pilier de l’attractivité pour notre commune de part sa proximité, tout comme l’aéroport.

La probable arrivée des écologistes urbanophobes à la tête de la Métropole faisait craindre le pire pour cette gare, dénigrée par eux depuis sa construction. Mais voilà que le téléphérique arrive à la rescousse. Un projet, déjà porté en 2014 par André Deljarry le président de la CCI, ressorti des cartons par des candidats à la faveur des municipales à venir. La raison majeure invoquée : éviter les embouteillages ultra pénalisants pour les usagers.

Plus écologue que le tram, il est le genre de projet capable de séduire nos écologistes radicaux. L’occasion surtout de leur faire changer d’avis sur le bien-fondé de la nouvelle gare TGV. Il s’agirait de relier la Gare Saint-Roch à la nouvelle gare, puis continuer vers l’aéroport dans un second temps. 

Le parcours entre les deux gares faisant 3,6 km, le coût s’élèverait à 99 millions (si on fait une règle de trois avec celui de Toulouse qui coûte 82 millions pour 3 km). Un coût diminué de 25 millions (40 millions prévus, moins les 15 déjà débloqués pour le pont indispensable sur l’A709) par l’arrêt du prolongement de la ligne 1 depuis Odysseum. Soit au maximum 74 millions sans les aides de la Région et l’Etat. Chose tout à fait raisonnable pour des urbanophobes verts.

Plutôt une très bonne nouvelle à l'égard du sud de la Métropole, dont notre commune est aussi liée.

Prévisions pour le téléphérique de Toulouse :
Une cabine accueillera 35 personnes (dont la moitié des places seront assises)
Une cabine toutes les 1 minute 30
8 000 personnes par jour,
1500 passagers par heure
---------- Pérols ----------

0 commentaires: