Publicité


Philippe Saurel sauve Cambacérés avant la défaite


Une inauguration à la va-vite… au milieu des fêtes de fin d’année… en catimini (sans élus, ni grands médias)… à seulement 50 jours des élections… est un signe qui ne trompe pas. Comme un air de sauvetage des meubles, de signature de dernière minute à graver dans le paysage en guise d’héritage.

De toutes les grandes promesses de chantier à proximité de Pérols, le quartier Cambacérès sera donc le seul du règne Saurel à voir le jour, la première pierre étant enfin posée. Ode à la Mer, le grand stade de foot (toujours simple communiqué médiatique), le palais des sports du handball, resteront donc dans les tiroirs pour toujours. On ne lui donnera même pas crédit de la nouvelle gare TGV, choix de Georges Frêche - que Saurel a pourtant hardiment défendu - mais qui risque de passer elle aussi à la trappe pour partie avec son successeur(euse).

Parceque l’après-Saurel va s’inscrire dans la démagogie anti-urbaniste la plus féroce. Celle de ceux qui croient se donner bonne conscience en sauvegardant 2 ou 3 champs d’une dizaine d’hectares chacun, à l’abandon, desséchés en été (donc soumis au risque d’incendie), à la biocénose pauvre, même pas jolis à regarder tellement des détritus au vent les parsèment. Ces urbains néo-experts autoproclamés en ruissellement des sols en sont convaincus : les champs sont les remparts indiscutables aux inondations, eux qui n’habitent même pas à proximité pour constater que tout est vierge de constructions habitables en aval (zones inondables sanctuarisées dans les PPRi ultra strictes). A l’inverse, silence complet au sujet de l’extension du PEB (Plan d’Extension au Bruit) de l’aéroport, bien contents qu’ils sont de pouvoir prendre l’avion (au diable le bilan carbone !) pour aller visiter les natures sauvages des autres vantées dans leurs émissions de globetrotteurs préférés. Enfin bref ! 

Perolsblog a sorti sa calculette pour additionner les voix des anti-capitalistes rouges et des anti-capitalistes verts aux dernières élections (Européennes 2019). Le total est inégalable par les concurrents aux prochaines municipales, surtout si une partie de la gauche vient en renfort au second tour par opportunisme. Seule l’alliance de la droite modérée avec l’ultra-droite peut espérer damer le pion, mais l’interdit moral s’y oppose contrairement à gauche, va comprendre ! 

Si urbanisme il y aura, ce sera seulement pour construire des écoles afin d’y semer du personnel de l’éducation pourvoyeur de voix à la gauche radicale, ou des logements sociaux afin d’y pérenniser un électorat également favorable à cette même gauche. Encore plus de fonctionnaires, encore plus d’aides sociales, … c’est l’état qui paye après tout ! A charge pour lui d’augmenter les impôts des "salauds" de riches égoïstes et pollueurs ! 

Le plus ironique dans l’histoire, c’est que les opposants au Maire de Pérols n’ont pas de mots assez forts pour se plaindre de la vampirisation de notre commune par Montpellier, mais seront les thuriféraires acharnés de la Métropole quand celle-ci sera aux mains de l’extrême-gauche verte. Vous verrez.

---------- Pérols ----------

0 commentaires: