Publicité


Histoire : Le blason de Pérols aurait pu être un chaudron

Les armoiries de Pérols

L’idée a sans doute traversé l’esprit des décideurs lors de la création du blason de notre ville, car cela tombait de source (celle du Boullidou justement), même si on aime bien notre Saint-Sixte II aussi.

En effet le nom de notre village n’est rien d’autre que la traduction française du mot « Chaudron » issu du patois languedocien (pairòl = chaudon, pairolièr = chaudronnier, pairolariá = chaudronnerie). Il n’y a plus le moindre doute quand on lit le fameux "Guide du voyageur dans le département de l'Hérault" publiés en 1827 par Jean-Marie Amelin. En déplacement à Pérols pour son ouvrage, il écrit ceci : 
Les amateurs d’étymologies tirent le nom de ce village du cul d’un chaudron, de peyrôou, qui en patois signifie chaudron, à cause qu’on y trouve un trou (le Boullidou) qui en a à peu près la forme, et que l’on fait la pérolade (fricassée de poissons) dans un chaudron... Il n’est toutefois qu’on ne puisse y trouver, dans le ragoût dit pérolade, un excellent plat de poisson. Une pérolade est l’assemblage de poissons de diverses sortes apprêtés d’une façon particulière au pays.
Au passage, on a la confirmation de l’existence déjà ancienne de la "Pérolade", sorte de  bouillabaisse typique de Pérols. Un mets oublié à remettre urgemment au goût du jour et inscrire dans le patrimoine du village. 

Voilà, vous êtes maintenant au courant qu’à chaque fois que vous dites « j’habite Pérols ! », vous dites en réalité « j’habite le chaudron ! ».

---------- Pérols ----------

0 commentaires: