Publicité


Ecologie : Pérols ne siégera plus au SIEL

SIEL (Syndicat Mixte des Etangs Littoraux)

Et pour cause, le SIEL s’est autodissous. La faute à la nouvelle loi Gemapi (Gestion des Eaux des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) entrée en vigueur l’année dernière. Une nouvelle loi perfide permettant à l’état de se désengager de la gestion des risques d’inondations pour le refourguer aux agglomérations. Autant dire un coup de poignard dans le dos des communes méditerranéennes, les plus à risque avec les épisodes cévenols récurrents. A la clé un nouvel impôt à créer par les agglomérations pour prévenir ces risques au travers d’actions d’entretien et de prévention.

Créée en 1999 et installé à Villeneuve-lès-Maguelone, le SIEL (Syndicat Mixte des Etangs Littoraux) supervisait la gestion des sept étangs situés entre Pérols et Frontignan. Pour préserver ces espaces naturels, à cheval sur trois intercommunalités (Thau Agglomération, Montpellier Métropole, l’Agglo du Pays de l’or) il concertait les différents acteurs concernés publics et privés (communes, associations, pêcheurs, chasseurs...). 

Pérols possède la particularité de se trouver au milieu de deux agglomérations, tout en ayant des étangs communs aux deux. Du coup, notre commune siégeait dans trois syndicats : SIEL pour les étangs à l’est, SYMBO et SIATEO pour les étangs à l’ouest (tout en étant partie prenante dans le SYBLE, via la Métropole). 

RIP le SIEL, donc.

On se souviendra notamment du SIEL comme celui qui a œuvré pour porter le projet NATURA 2000 et avoir bataillé pour bannir l’usage des pesticides par les communes via le label "Terre Saine".

---------- Pérols ----------

0 commentaires: