Publicité


A la découverte de notre nature pérolienne : la salicorne

Étang du Méjean : la Salicorne

Youpi, aujourd’hui j’ai enfin trouvé de la salicorne locale sur les rives du Méjean. Nature verdoyante oblige, j’ai décidé de vous faire partager mes découvertes de naturaliste pérolien en herbe.

Les anciens du village l’appelaient « Bâtons de mer » avec sa forme de tige rigide. Les cabaniers du coin préféraient la consommer comme des cornichons, c’est à dire confite dans le vinaigre et consommée comme des pickles, mais elle est servie plus volontiers en salade. 

La Salicorne des lagunes

Elle est assez facile à distinguer avec sa couleur verte fluo et son aspect charnu. Dés que vous la croquez, elle diffuse en goût salé dans la bouche. C’est justement sa spécificité, c’est une plante grasse qui pousse en milieu salin et stocke le sel. 

Ce soir, je choisis l’option garniture de mon omelette pour ma salicorne. Si le mélange est concluant, je la baptiserai : omelette sur son lit de salicornes du Méjean. J’irai ensuite proposer cette recette à un restaurant du coin. A moi Top Chef !

La Salicorne des lagunes

--------- Pérols ----------

0 commentaires: