Publicité


Notre Côte d'Améthyste deviendrait-elle plus propre ?



La présence de plus en plus fréquente du dauphin dans le golf du lion, notamment entre Agde et la Camargue, était déjà un bon indicateur de la qualité de l’eau (>> lire article), mais celles des vélelles en est aussi un autre.

Hier, des milliards de vélelles, sorte de petites méduses bleues, se sont échouées sur les plages de Palavas. Phénomène fréquent en PACA durant la fin du printemps, il est extrèmement rare sur notre Côte d'Améthyste. Ces planctons de surface dérivent en masse dans les mers chaudes et tempérées, portées par les vents. Tout comme le dauphin, c’est un bon indicateur : cela montre que la mer est propre, car ces animaux préfèrent en effet les eaux peu polluées.

Ces pullulations est aussi clairement un signe de réchauffement climatique. En comparaison, au XIXème siècle, les vélelles étaient considérées comme très rares.


---------- Pérols ----------

0 commentaires: