Publicité


Histoire : quand le nom de "Pérols" rayonnait dans tout le Languedoc


Qui l'eut cru ? On est au milieu du 17e siècle, le littoral à l’est du Languedoc ne ressemble pas à celui d’aujourd’hui ; Il n’y a pas plusieurs étangs, comme maintenant, mais un seul. Une véritable mer intérieure, allant d’un trait de Sète à Aigues-Mortes. Cet énorme étang portait un nom, celui de "Pérols" (Pérolz, à l’époque). Au début du 18e siècle, il changera de nom pour devenir "Étang de Frontignan, de Maguelone et de Pérols". C’est à la fin du 18e que ce dernier est divisé en plusieurs entités avec la construction de digues intérieures.

Et pourtant, Pérols n’était qu’un petit village d’une centaine d’âmes au 17e siècle. Oui, mais son port du Radel (>> voir ma page dédiée) dominait les débats dans l’immense lagune intérieure car les ports de Sète et Palavas étaient encore de simples villages de pécheurs. Pour approvisionner Montpellier, le port de Pérols restait le plus fiable, surtout avec l’ensablement périodique de l’embouchure du Lez (donnant accès au petit port fluviale de Montpellier, en amont).

Pérols fut donc un port réputé, mais un port d’étang seulement et non un port de mer. Les marchandises arrivaient du littoral maritime après avoir étaient transbordées sur des barques à fond plat, nécessitant une manipulation et un coût. La concurrence avec l’aménagement du Lez, la route, le train finiront par faire sortir Pérols de l’histoire.

"Elfang de Perotz" va de Agde à Aigues-Mortes en 1650

"Estang de Frontignan, Maguelone et Pérols" en 1706

L'étang de Pérols en 1781
(Aujourd'hui l'étang de Pérols n'est que la partie orientale de l'étang du Méjean)

_____________________________________
Découvrir Pérols - Pérols utile
Pérols en cartes - Photos Pérols


0 commentaires: